Séance « Premiers Pas »

La séance « Premiers pas » a pour but de vous familiariser au domaine des ASBL et de développer les connaissances de base.

Une séance unique mêlant apports théoriques, cas pratiques et conseils personnalisés, avec un nombre très limité de participants favorisant les échanges directs.

En fonction de l’état d’avancement du projet, une série d’entretiens individuels seront ensuite fixés avec l’un ou l’autre des deux services (accompagnement de projet, aide à  l’écriture des statuts, finalisation de la procédure de départ,…).

Quand a lieu cette séance ? Le 15 novembre 2018 de 9h à 12h.

 

Réservez ici !

Mérites Associatifs : La Cérémonie est en ligne !

La cérémonie des Mérites Associatifs 2018 a été entièrement filmée et diffusée en direct sur Youtube.

La vidéo est donc disponible ci-dessous si vous désirez la voir ou la revoir. Elle est entièrement disponible !

Encore un grand merci à toutes et à tous pour cette soirée exceptionnelle !

Bon visionnage !

 

Un colloque dédié au bénévolat !

Qu’est-ce que REQUAPASS ?

REconnaissance et QUAlification des Parcours ASSociatifs, un projet européen financé dans le cade d’Interreg V.

 

Concrètement ?

La plupart des porteurs de projets associatifs sont des bénévoles / volontaires qui, tout au long de l’exercice de leur bénévolat, acquièrent des compétences, comment les valoriser ?

Comment inviter les accompagnateurs de projets, les acteurs de l’insertion professionnelle, les employeurs, etc. à reconnaître ces compétences acquises ?

Comment ouvrir le bénévolat à un public qui ne connaît pas le secteur associatif ?

C’est quoi le secteur associatif de part et d’autre de la frontière ? Comment travaillons-nous ensemble ?

Ce projet répondra à ces questions.

 

Intéressé par ces thématiques ?

 

Participez au colloque de lancement du 22 novembre 2018 à Lille de 9h30 à 17h.

La Maison Pour Associations prend en charge le déplacement au départ de Marchienne-au-Pont.

 

 

Contactez Vincent Lorge, responsable de projets, 071/53.91.53 ou vincent.lorge@mpa80.be.

Lauréats des Mérites Associatifs 2018

Après une dixième édition très réussie, la Maison Pour Associations a offert 13 nouveaux prix !

 

Pour cette édition anniversaire, la Maison Pour Association est fière de vous présenter les dernières prouesses du secteur associatif et souhaiterait vous remercier toutes et tous pour l’investissement dont vous avez fait preuve cette année.

Parmi les 13 lauréats de la soirée, des ASBL connues et moins connues mais toutes porteuses à leur manière d’un projet qui sortait du lot. Elles ont toutes obtenu un chèque financé par les sponsors de la cérémonie. L’association de l’année s’est ainsi vue recevoir un chèque de 600€, les Lauréats des prix du public, du public 2.0, du coup de cœur du jury et du coup de cœur de la MPA ont quant à eux, reçu un chèque de 350€. Ces prix ont pour but de financer les projets futurs et en cours des lauréats. Dans cette même dynamique, l’ensemble des primés se sont vu offrir la cotisation à la Maison Pour Associations et ceux qui n’avaient pas reçu de chèque ont reçu un bon de 100€ de services à dépenser auprès de la MPA.

 

Le grand lauréat de cette édition 2018 n’est autre que l’ASBL Indigen, à l’origine de la nouvelle grande fresque sur les murs de Carsid. La mission que s’était donnée l’ASBL était de « remettre des couleurs dans la ville » et c’est chose faite. L’association s’est donc vue remporter le prestigieux prix de l’association de l’année.

Quant au coup de cœur du jury, il s’agit de l’association « Du souffle et des bulles » qui a récupéré cette extraordinaire récompense. Élue à l’unanimité, ce projet a marqué les membres du jury par l’implication et la mobilisation dont a fait preuve l’initiatrice du projet dans sa volonté d’accompagner les proches de personnes porteuses de handicap.

Le Mérite du public 2.0 a été remporté haut la main par l’ASBL Alternative 21 avec pas moins de 2363 votes sur un total de 11 143 !

 

Quant aux autres lauréats, ils se sont tous démarqués dans des catégories qui leurs sont propres que nous vous indiquons ci-dessous :

  1. Mérite du « vivre ensemble » : Le Collectif des Zabattoirs
  2. Mérite de la « tradition » : Collectif Citoyen Poteries Vivantes
  3. Mérite « citoyen » : Bel’Doch
  4. Mérite « Coup de pouce » : Dansons la capucine
  5. Mérite « Patrimoine » : La Maison de l’Imprimerie
  6. Mérite de l’engagement : Naturawash
  7. Mérite Numérique : Une nouvelle ville
  8. Mérite inattendu : Centre de Modélisme de l’Eau d’Heure
  9. Mérite coup de cœur de la MPA : Greg & Mel
  10. Mérite du public : Alternative 21

 

Merci à toutes les associations participantes, aux partenaires et aux sponsors qui ont permis de remettre ces prix aux Lauréats !

Un tout grand merci à vous sans qui cette cérémonie n’aurait de sens !

 

Designed by Freepik

Votes en ligne Mérites 2018

Comme chaque année, nous vous offrons la possibilité d’élire l’association qui recevra le Mérite du Public 2.0 lors de la cérémonie du 4 octobre 2018. Les votes sont ouverts jusqu’au 30 septembre 2018 à 17h.
Il vous est donc possible de voter pour plusieurs associations (3 maximum) mais il ne sera pris en compte qu’un vote journalier par association (1 vote par adresse IP).
Parallèlement, un jury se réunira pour compléter le palmarès, qui restera secret jusqu’à la cérémonie.

 

4 octobre 2018 : Soirée de remise des Mérites Associatifs 2018

La grande soirée de cérémonie des Mérites aura lieu le 4 octobre à la Maison Pour Associations (route de Mons 80, Marchienne-au-Pont) dès 19h.

Vous pouvez vous mobiliser sur le web mais vous pouvez également soutenir les candidatures lors de la cérémonie en étant présent le Jour-J et en votant pour l’association que vous vouhaitez soutenir. Un « Mérite du Public » sera remis à l’association qui récoltera le plus grand nombre de votes le jour de la cérémonie.

 

Attention, les places sont limitées. Réservations possibles par mail ici.

 

La liste des associations pour lesquels vous pouvez d’ores et déjà voter est disponible ici

 

Les votes sont cloturés

 

Participez sur Facebook

Réservez

 

Designed by Freepik

Descriptifs des projets 2018

A Cœur Space – Eco conception et revalorisation circulaire

« À Coeur Space est une jeu de mot dérivé du terme « hacker ». Hacker c’est prendre une information pour la détourner, prendre un déchet pour le recycler… Et « Space », provenant de l’expression spéc : Un cœur spécial, parce qu’il faut trouver les personnes avec un cœur assez grand pour se joindre à la démarche. » C’est par ces mots que les porteurs du projet décrivent leur démarche. Cette toute jeune association, créée en mai 2017, prône la revalorisation des déchets, l’économie circulaire, le recyclage, mais surtout le partage. Ce collectif se veut être un laboratoire de création pour construire ensemble la société de demain. L’association pratique l’éco-conception, approche qui prend en compte les impacts environnementaux d’un produit tout au long de son cycle de vie et la revalorisation circulaire, qui consiste à reprendre des « déchets » pour en faire un nouveau produit fini. Vous pourrez découvrir sur leur page Facebook, par exemple, du mobilier en bois  (transats, bancs, chaises, etc.).

 

 

Alternative 21 – L’inclusion à l’école, c’est possible !

Alternative 21 est une asbl lancée à l’initiative d’une maman d’un petit porteur de trisomie 21 qui souhaitait mettre en place un système réellement inclusif pour son enfant. L’association continue d’œuvrer à la création d’une société handicap inclus. Comme son nom l’indique, elle entend défendre des visions alternatives concernant l’éducation, la socialisation, l’encadrement, l’épanouissement, le bien–être, la santé, etc. Le premier chantier de l’asbl a été de créer une classe pour enfant porteur de déficience intellectuelle au sein d’une école ordinaire devenue dès lors inclusive. Depuis, cette classe a fait des petits, notamment à Bièvre, Floreffe et bientôt Ottignies. Des stages et ateliers sont aussi venus agrémenter l’offre d’alternative 21 ainsi que pas mal de formations.

 

 

Amo Mikado – Un jardin contre l’exclusion sociale ?

L’Amo Mikado voit le jour en 2004. Ce service a pour mission l’aide préventive tant social, qu’éducative au bénéfice des jeunes et enfants dans leur milieu de vie et dans leurs rapports avec l’environnement social et familial. L’une des caractéristiques de l’Asbl est qu’elle travaille avec le jeune et non pour le jeune, elle joue  un rôle d’accompagnement.

L’Amo est coordinateur d’un projet intitulé « Pas à Pas » et son action jardin partagé. Ce projet  a pour objectif principal le soutient à la parentalité.  Lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté en rendant confiance aux familles en les valorisant, en partant de leurs forces et leurs compétences.

Dans la cadre de ce projet, est venue l’idée de la création d’un jardin partagé. Jardin situé à l’arrière du bâtiment de l’Amo.

L’objectif étant d’utiliser «  le bon usage  du jardin » comme un outil social et de prévention de l’exclusion mais aussi la redécouverte d’une alimentation saine, l’esprit d’ouverture et d’entraide, le partage des savoirs intergénérationnels et interculturels, responsabiliser les familles, la satisfaction du résultat.  Tout cela dans l’optique de rendre les familles autonomes et actrices de leur projet.

 

 

Bel’Doch – Réappropriation de la Docherie, un projet citoyen !

Depuis 2008, les habitants de la Docherie (à Marchienne-au-Pont) souhaitent redorer l’image de leur quartier, décrié par beaucoup. Ils voulaient allier lutte contre les incivilités et promotion de la propreté et des moments conviviaux. Pour cela et jusqu’à aujourd’hui, le groupe met en place des activités diverses qui permettent de promouvoir la propreté et sensibiliser les Dochards à la bonne tenue de leur territoire. Cette initiative, soutenue par le MOC, s’illustre notamment par une « donnerie » annuelle et le  «  Repair-café » mensuel. Deux activités qui donnent sens au projet initial : Premièrement, la récupération d’objets et de meubles à donner plutôt qu’à jeter et deuxièmement, un repair-café qui permet de réparer sans jeter et de se rencontrer dans un lieu neutre et ouvert.

 

 

Centre Modéliste de l’Eau d’Heure – Un modèle pour tous ?

Simple club de modélisme au départ, le CMEH est devenu, sous l’impulsion d’une équipe dynamique et motivée, un réel espace d’échange, de rencontre multiculturelle et intergénérationnel. Réunie tous les dimanches sans exceptions, l’équipe insiste pour mettre en place un accompagnement de certains membres en difficulté physique, mentale ou même en situation d’addiction. Le club est devenu un véritable moment de paix hebdomadaire pour grand nombre de membres.

 

 

Collectif Citoyens Poteries Vivantes – Les nuits de l’étincelle

 3 jours, 2 nuits, c’est le temps pendant lequel le collectif a fait vibrer le site de la Brockmanne à Bouffioulx en septembre 2018. Le collectif s’est créé en 2015 pour interpeller les autorités publiques sur la nécessité de préserver le patrimoine potier. Cette 3ème édition mettait à l’honneur les maîtres-potiers Biron, Dubois et Lardinois mais pas que ! « Les nuits de l’étincelle » démarraient le vendredi soir par l’allumage du four au bois, se poursuivait par une brocante le samedi matin. Ensuite, le village de la terre s’ouvrait et proposait ateliers modelage, tournage, démonstrations pour le côté terre et la construction d’un four papier côté feu. Dimanche, allumage du four papier, cuisson, vente des pièces, ateliers et contes pour terminer en beauté ce long week-end festif. Le collectif se veut fidèle à la terre et au feu. Il défend une poterie peu représentée dans la région.

 

 

Collectif des Zabattoirs – The place to be in Marchienne-au-Pont

Les Zabattoirs : un lieu de projets solidaires à Marchienne-au-Pont
Le collectif des Zabattoirs : les personnes qui donnent vie à ce lieu : des citoyens, des riverains, des membres d’associations… bref un sacré mélange de bonne volonté animé par l’envie de créer des projets qui ont du sens.

Pour le bien être de tous, le premier projet fut l’embellissement de la rue de l’Abattoir  et  le nettoyage des berges longeant l’eau d’heure.
Le site était alors prêt à mettre en valeur les réalisations des stagiaires d’Avanti lors du festival MAI’tallurgie.
Mais aussi : participation au compost de quartier, au projet « permaculture » d’Avanti et organisation de la fête des voisins.

La suite ? le projet d’embellissement de la rue des Remparts, le début d’une analyse prospective du quartier,  une brocante (le 21 octobre), et une multitude d’autres projets !

 

 

Collectif Libre & Change – STOP CETA/TTIP/ETC.

Né en 2015 pour réunir les associations et les citoyens afin d’informer ET de mobiliser contre le TTIP, le collectif a perduré et élargi son propos et ses collaborations au CETA, puis à toute la réflexion liant économie & démocratie.
L’idée, c’est de rendre concret les enjeux globaux, en ayant une approche de sens et de contenu via des actions parfois non conventionnelles (dont la désobéissance civique).

Le plus bel exemple d’action est sans doute cette interpellation aux citoyens concernant le changement du nom de leur rue : Les habitants ont reçu un « faux » courrier leur proposant de voter pour le nouveau nom : ex. Rue Bill Gates ou rue Texaco. Quelques jours plus tard, un deuxième courrier les informait de la campagne de sensibilisation sur le pouvoir des multinationales et le manque d’écoute des citoyens dans les décisions politiques. Une manière intelligente et ludique de toucher le citoyen là où il est !

 

 

Comité Solidarité Jeunesse – Un exemple de cohésion de quartier !

Association de fait depuis 14 ans, le Comité Solidarité Jeunesse passe à la vitesse supérieure en se constituant en asbl. Voilà une nouvelle envergure pour leur projet :  ouverture d’une Maison de Jeunes sur le quartier de Jumet-Hamendes et aménagement d’un terrain de pétanque et d’un jardin partagé sur un terrain mis à disposition par la Sambrienne. Belle évolution pour les responsables de ce comité, entièrement bénévoles. Certains, qui petits, bénéficiaient des animations du quartier, sont maintenant les animateurs de nouvelles activités. Voilà un parfait exemple de la cohésion de quartier !

 

 

Cothan – Du repos bien mérité

Un centre de rééducation fonctionnelle qui accueille chaque jour une quarantaine d’enfants de moins de 13 ans. Enfants présentant des troubles neurologiques de longue durée avec troubles moteurs prédominants et sans atteinte intellectuelle ou comportementale sévère. Les enfants sont entourés d’une équipe pluridisciplinaire qui se charge de leurs thérapies quotidienne.

Celle-ci est agréée par la Communauté Française comme école de type 4 ce qui veut dire une école de l’enseignement ordinaire mais mieux adaptée aux enfants porteurs de pathologies motrices.

Cothan travaille en étroite collaboration avec l’école d’enseignement spécialisé de type 4, l’Institut Jean Herbet. Ils suivent  également l’intégration d’enfants dans l’enseignement ordinaire.

Il y  peu de temps, l’Asbl a mis en place un espace de repos et de détente  à partir d’un préau existant. Le but étant  de permettre aux enfants venant de loin  (journée de 6h du matin à 18h30 le soir) de se reposer à mi- journée.

 

 

Dansons la capucine – Culture durable et locale de fleurs

L’asbl est avant tout une histoire d’amitié, l’histoire de drôles de dames en quête de sens dans leurs démarches en matière d’environnement. Le tout saupoudré d’un amour du jardinage et des fleurs, ce qui a donné naissance à cette jeune asbl. Ne vous êtes-vous jamais demandé d’où venaient toutes ces fleurs qui abondent chez les fleuristes ? Et quand personne ne les achète, que deviennent-elles ? Dans quelles conditions sont-elles cultivées ? N’existe-t-il pas des fleurs de saison ? Nos fleurs ne valent-elles pas le détour ? « Dansons la capucine » vous invite à la réflexion, à consommer local et bio et à redécouvrir les fleurs du terroir. Les bouquets s’habillent différemment au gré des saisons et quand les fleurs ne sont pas cueillies, elles continuent à respirer au jardin et à accueillir abeilles, papillons et oiseaux. Et parce qu’aller au jardin n’a rien de comparable à aller chez le fleuriste, la fleur devient outil de lien social. Vous voulez en prendre plein les yeux ?

 

 

D’Cole – Les Z’Hamendes, une décennie qui D’Cole 

Nichée depuis 2008 au sein du quartier de Jumet-Hamendes, l’association propose une école de devoirs, un groupe communautaire, un cours de français langue étrangère et une formation à la citoyenneté. L’association fait vibrer le quartier au travers de nombreuses activités et de projets citoyens et participatifs.  Parmi ces projets, une fête des voisins, la réalisation d’une fresque collective « Les Z’Hamendes au fil des couleurs », un projet photographique « Votre vie de quartier ? Guidez-nous en images… », un jardin communautaire, du théâtre-action, etc. L’association vient de souffler ses 10 bougies au travers d’un programme ambitieux réparti sur la période du 23 avril au 23 juin 2018 : soirée festive, concert, atelier parents/enfants, balade gourmande, tournoi de foot, apéro dinatoire avec les partenaires, créations artistiques. D’Cole, c’est un espace où il fait bon vivre.

 

 

Du souffle et des bulles – Quand prendre un bain devient libérateur

Asbl née fin 2017, « Du souffle et des bulles » voit le jour suite à un constat : Il n’existe pas assez de structures adaptées à la personne atteinte d’autisme et leurs proches se retrouvent alors souvent seuls face aux difficultés. L’association a donc décidé d’épauler ces proches en proposant un service de garde à domicile spécialisé à prix démocratique pour leur offrir un peu de répit. En effet, être responsable d’une personne porteuse d’un handicap prend énormément de temps et d’investissement. Il est souvent très difficile pour les proches de pouvoir s’octroyer du temps libre et les services existants sont souvent très onéreux. Le nom de l’ASBL n’a d’ailleurs pas été choisi au hasard : Pouvoir souffler en prenant un bain, c’est la symbolique qu’ils ont souhaité offrir aux familles.

 

 

El Bwèsse à Tèyâte – Une langue morte ? Que nenni

Créée en 2017 à l’initiative de Victor Gravy et de Céline De Mulder, El Bwèsse à Tèyâte est une troupe de théâtre de la région de Charleroi qui a pour singularité d’ancrer la langue wallonne au cœur de ses créations artistiques. Après un an d’existence, l’ASBL a déjà développé trois spectacles, tous aussi décalés les uns que les autres, en wallon : « El Bourjwès Djentilhome », « El Tin dès Cèrèjes », et « Inicints 14 ».  Au-delà du projet artistique, El Bwèsse à Tèyâte, est également un travail de mémoire qui tente de faire revivre la langue de nos aïeux et de la rendre plus accessible au travers la mise en place d’évènements fédérateurs et participatifs. Chapeau les artistes !

 

 

Femmes de Mars – « Femme de Mars » et pas de Vénus !

Créée en 2015 suite à une concertation entre la Maison de la Laicité et le PAC Charleroi, la plateforme citoyenne et féministe est créée afin de revoir l’événement annuel « les printan’elles ». Une invitation est lancée et très vite, une vingtaine d’associations et de collectifs citoyens se joignent au projet avec la volonté d’organiser ensemble une série d’activités autour de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars. Un constat : Une journée n’est pas suffisant, elles étendent donc ces actions  au mois de Mars !

2018 marqua l’année d’un engagement plus prononcé et plus militant notamment traduit par la marche des Siffleuses de rue à travers Charleroi. Cette action symbolique où des femmes se sont réunies pour siffler les hommes a marqué les esprits en inversant les rôles et les comportements plus que déplacés que certains hommes ont encore aujourd’hui.

 

 

FUNOC / Lire & Ecrire Charleroi Sud Hainaut – Objectif Ville

Faut-il encore présenter ces deux asbl ? La FUNOC propose, depuis 1977, un ensemble de dispositifs qui s’adressent à des personnes infra-scolarisées. Lire & Ecrire, depuis 2005, travaille sur deux axes : le développement de formations délocalisées et le service aux partenaires. Ces deux associations ont fait pot commun pour ce projet « Objectif Ville » à destination de jeunes âgés de 18 à 24 ans. Connaître leur environnement est un véritable défi pour les jeunes infra-scolarisés. Plus particulièrement, les services mis à leur disposition pour s’émanciper dans le domaine culturel, social voire professionnel. C’est de cette réflexion qu’ est né le projet de réaliser des plans interactifs de la ville de Charleroi. Les jeunes city-trotters ont suivi une formation composée de différents ateliers (multi-médias, français, informatique, mise en projet et radio) avant de réaliser des cartes interactives thématiques des villes de Charleroi et Châtelet. La  formation proposée poursuit un double objectif : un travail collectif et interactif et un coaching individuel de mise en projet. Au travers de cette expérience, les jeunes ont acquis de nouveaux repères dans leur démarche d’insertion. Depuis le démarrage du projet, certains jeunes ont repris des études, se sont lancés dans le bénévolat, suivent une formation ou travaillent.

 

 

Greg & Mel – Quand prévention et reconstruction se rencontrent

En 2015, Grégory (27 ans) et Mélanie (24 ans), un jeune couple, perdent tragiquement la vie dans un accident de la route. Afin de perpétuer leur mémoire, mais aussi de sensibiliser les gens aux dangers de l’alcool au volant, les parents et familles de Greg & Mel décident, en 2017, de se constituer en ASBL. Ainsi, depuis plus d’un an, l’ASBL parcourt les évènements culturels de la région afin de prévenir des risques de l’alcool et des stupéfiants, participe aux campagnes de l’Agence Wallonne pour la Sécurité routière et milite également pour un changement de législation. Au-delà de ce travail de sensibilisation, l’ASBL aide également les victimes de la route et/ou leur entourage à se reconstruire.

 

 

Indigen – Un projet haut en couleurs !

« Remettre des couleurs dans la ville », voilà  l’objectif premier d’INDIGEN ! Telle une tribu, ils parlent leur propre langage : le street art sur les murs de la ville et la customisation d’objets, le hip hop au travers du rap, du break dance, de la vidéo, de la photo, … et le tatouage. Dynamiser les quartiers et rendre confiance aux jeunes, voilà ce qui les bottent.
En créant une galerie dédiée à ces pratiques, ils les élèvent au rang de l’art, et c’est de ça qu’ils se nourrissent !

Et soyez attentifs… le 30 septembre…du côté de la rue de Marchienne (Près d’Industriel)…

 

 

Institut Royal Saint-Exupéry – Un Grand Prix de la Chanson extraordinaire

Tous les ans, l’Institut Royal Saint-Exupéry organise un spectacle-concours de chant dont les enfants, adolescents et adultes issus d’établissements spécialisés sont les principaux acteurs. Mais au-delà du spectacle, le Grand Prix de la Chanson est avant tout un projet annuel qui réunira tout au long de l’année de préparation, des ateliers musicaux, de danse, de décors, etc. qui permet à l’équipe éducative de travailler dans un autre contexte pédagogique avec les bénéficiaires. Durant toute la durée du projet, et notamment en 2018 pour la quarantième édition, les participants au concours ont l’occasion de travailler et d’être accompagnés par des artistes professionnels de la musique et du spectacle. De Jali, William Dunker au groupe de musique Zénith qui travaille les prestations de chaque participant, l’encadrement est volontairement inclusif. Les objectifs principaux sont la valorisation, la considération et l’intégration de la Personne Handicapée.

 

 

La Cité des Métiers – un futur centre d’excellence

Créée en 2014, l’ASBL Cité des Métiers est une équipe de 7 passionnés qui proposent aux acteurs de l’enseignement et de l’insertion professionnelle diverses animations et activités de sensibilisation et de découverte aux métiers. Depuis sa création, l’ASBL a déjà informé et orienté près de 20 000 étudiants et demandeur d’emploi. A l’horizon 2021, la Cité des Métiers a pour ambition de se développer et de devenir le premier « centre d’excellence d’orientation, d’enseignement, de formation et de découverte des sciences et de la créativité, inter-réseaux, inter-opérateurs, multi-publics et gratuit » et d’accueillir jusqu’à 150 000 utilisateurs par an !

 

 

L’Accueil – Le Centre de Protection de l’Enfant

Le centre de protection de l’enfant a pour mission d’héberger des enfants victimes de maltraitance et de négligence parentale. Celui-ci tente de rétablir des relations saines enfants-parents.

Ce centre a développé en 2003 un projet intitulé «  L’Accueil Multifamilial de Jour » (AMJ).

Ce projet offre un cadre de vie (un appartement aménagé au sein du bâtiment de l’Accueil) dans lequel plusieurs familles (4) peuvent évoluer dans des contextes variés et ce durant 3 mois renouvelable une fois. Les parents viennent y passer du temps en journée avec leur(s) enfant(s) hébergé(s) au centre. Cette unité familiale amène des situations de vie qui mettent naturellement à jour des problèmes quotidiens auxquels les familles sont confrontées  dans un encadrement thérapeutique de façon à développer leur compétence parentale, à leur donner confiance en eux et à leur permettre de trouver des solutions aux difficultés relationnelles vécues en famille. Les thérapeutes utilisent un système de rétroprojection afin projeter  des situations difficiles vécues par les familles et ainsi pouvoir améliorer  le quotidiens de ceux-ci.

 

 

La Maison de l’Imprimerie – Le renouveau de l’imprimerie !

Elle fut fondée en 1997 par Monsieur Ghislain Bourdon, passionné d’imprimerie. Son objectif était de mettre en avant le coté ancien de l’imprimerie en présentant l’art de la typographie.

La Maison de l’imprimerie est un musée technique en activité où il  est possible de découvrir  les différents aspects de la chaine graphique (la création du papier, l’utilisation des machines, support, reliure). Tout cela grâce à un atelier de fabrication de papier artisanal, de gravure, et de reliure. Celle-ci abrite  également une importante collection de matériel d’imprimerie avec des machines en état de marche.

L’objectif étant de partager les connaissances et le savoir-faire liés à l’utilisation du matériel d’impression, différentes initiatives sont mises en place comme des formations, des captures vidéos mais aussi des stages intergénérationnel.

 

 

La Maison du Pont – Un toit pour trois

L’association s’est créée en janvier 2016 pour offrir un toit à 3 associations : Vie Féminine, le Cerf-volant, le Centre Européen du Travail. Le mantra de l’association : « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Les 3 structures ont dès lors eu à cœur de mutualiser leurs forces pour travailler ensemble. Vie Féminine est un mouvement d’éducation permanente féministe mais c’est surtout un vaste réseau qui rassemble des femmes d’âges, d’horizons, de cultures différentes. Le cerf-volant est un service d’accueillantes conventionnées. Le Centre Européen du Travail est une asbl d’insertion socioprofessionnelle. Sise rue du pont, 11 à Thuin, la maison accueille toutes ces forces vives qui travaillent sur des projets d’accueil, d’encadrement, d’éducation et de formation en vue d’améliorer la situation de personnes économiquement et culturellement défavorisées. La maison ainsi bien nommée crée des ponts pas seulement entre les structures qu’elle héberge mais également entre leurs publics, la ville et différents partenaires.

 

 

La note G – Une fanfare G-niale !

La note G, c’est avant tout une bande de copains qui ont décidé de faire revivre et dépoussiérer une ancienne fanfare disparue. Une bande de copains qui prennent leur pied en jouant ensemble un répertoire festif des plus éclectiques. Du plus grand classique à la nouvelle star du rap, la mixité générationnelle de la fanfare permet au groupe d’élargir le registre musical à un quasi grand écart qui amuse les plus petits comme les plus grands. La volonté du groupe étant de pouvoir plaire au maximum de monde possible et de pouvoir offrir leur spectacle à un vaste public.

 

 

Le Carol’Or – Une alternative locale à l’Euro ?

Le Carol’Or : voilà le projet d’un groupe de citoyens qui se lancent dans une dynamique de monnaie complémentaire locale et citoyenne, afin de favoriser une économie locale, solidaire et respectueuse de l’environnement.

 « Face au constat que l’euro ne permet pas de répondre à tous les enjeux locaux, les groupes de monnaies citoyennes ont pour objectif de stimuler une économie locale et durable, de réinstaurer de la solidarité dans les échanges, de créer davantage de liens et de contrer les effets néfastes de la spéculation financière. C’est une démarche participative de réappropriation de la monnaie comme vecteur de changement économique et social. » Réseau Financité

Vous pourrez bientôt utiliser une autre monnaie que l’euro, auprès de commerçants, services, centres culturels, etc. qui ont décidé de suivre une charte éthique.. Avec ces jolis billets prévus début 2019 , vous ne serez plus seulement consommateur mais aussi acteur du changement dans le système économique actuel.

 

 

Le Centre Ener’J / Cenforsoc – le Village de la Démocratie

Le Centre Ener’J a pour mission de mettre à la disposition des jeunes, de 12 à 26 ans, une information gratuite et pluraliste sur différents sujets qui les concernent: études, formations, jobs étudiants, kots, droits, aide sociale, mobilité, sport, loisirs, etc. L’ASBL s’est également donnée pour objectif de favoriser leur implication active et critique à la vie sociale, économique, culturelle et politique. Pour ce, le Centre Ener’J et Cenforsoc mettent en place, chaque année, depuis 5 ans, le projet « Village de la Démocratie » afin de sensibiliser les jeunes aux enjeux démocratiques et citoyens, au travers de multiples supports pédagogiques (ciné-débats, animations scolaires, conférences, ateliers, expos, …).

 

 

Le Maillon – 40 ans de savoir-faire !

Cette association est née en 1965 et propose une aide aux personnes en situation de handicap mental. En 1975, l’association crée un home pour personnes handicapées mentales adultes. Ce home deviendra opérationnel en 1979 et l’institution formant désormais une boucle travail-hébergement devient « Le Maillon ». Les résidents ont l’occasion de participer à des ateliers de travail (cuisine, bois, poterie, bougies, peinture), à des activités sportives (piscine, salle de sport, marche, jogging, netball, …),  à des séances de détente et de relaxation (yoga, massages, snoezelen, …). La prise en charge évolue avec l’âge et le rythme du résident. Depuis 2017, 5 résidents vivent en autonomie dans des appartements supervisés « tout confort ». L’association soufflera ses 40 bougies en 2019. Pour fêter comme il se doit cet anniversaire, l’association nous proposera un programme varié : exposition, concert, portes ouvertes, colloque, concert,…  www.maillon-gilly.be

 

 

Le Progrès – « Le Cercle Louis Tayenne »

L’ASBL Le Progrès a pour but de promouvoir le développement socio-culturel de la région de Charleroi en organisant des activités dans une perspective d’émancipation individuelle et collective.

Celle-ci dispose d’un cercle d’histoire et d’archives, le Cercle Louis Tayenne. Ce Cercle a pour but la protection des documents relatifs à l’histoire ouvrière, leur mise en valeur et l’organisation d’activités consacrées à l’histoire ouvrière de la région. Durant l’ année 2018 ont eu lieu différentes activités telles que le massacre de Roux en 1886, l’histoire du 1er mai, exposition à propos de la Maison du Peuple sur base de documents dont le Cercle dispose. Le projet du Cercle est de mettre en avant la mémoire des luttes ouvrières dans notre région et faire un réel travail de popularisation de l’histoire des « sans-grades » sans qui aucune conquête sociale et démocratique n’aurait été possible

 

 

Le Relais Social / Marchienne Babel – Les maux de la rue

L’asbl a fait le pari fou d’utiliser la culture pour donner la parole aux usagers de la rue.  Comment sortir de l’exclusion et dire ce qu’on vit ? Comment porter la parole des personnes en situation de précarité ? Porté par le collectif Créad’Ames composé uniquement de volontaires, ce projet s’est voulu participatif : l’association est allée à la rencontre des gens de la rue dans les institutions qui les accueillent. Elle leur a proposé de choisir l’outil culturel au travers duquel ils se sentaient capables de s’exprimer. De ce projet, sont nées différentes réalisations : théâtre, slam, et cinéma ! « Les maux de la rue », c’est notamment un film semi-long métrage de fiction « Attends » dont les gens de la rue sont acteurs et réalisateurs, une parodie « Les fleurs du bien », des saynètes, un court métrage reprenant les témoignages des SDF et un spectacle de slam. L’asbl a réussi son pari de mettre des images sur les maux et de nous « bousculer » les sens !

 

 

Life for cats – Une seconde chance pour les chats errants

Life for Cats est une petite ASBL de sauvetage de chats dans la région de La Louvière, dans le Hainaut. L’association existe depuis le mois d’octobre 2013 et s’est donnée pour mission depuis de trouver une famille d’accueil aux chats perdus. Les appels viennent de partout et jusqu’ici l’association peut compter sur une vingtaine de familles d’accueil actives. L’idée de départ de l’ASBL est d’accueillir ces animaux afin d’éviter qu’ils ne soient malheureusement euthanisiés en cas de séjour trop long à la SPA. En effet, il s’agit d’une famille qui héberge et s’occupe du chat, le temps que l’association trouve une famille définitive et que l’animal soit en ordre sanitaire. Cela peut prendre 3 semaines comme 1 an.

 

 

Lingua Fortuna – Quand ukrainien et français se conjuguent

Cette toute jeune asbl ambitionne de lutter contre la pauvreté à travers l’apprentissage des langues et de promouvoir la langue française, ainsi que la culture belge. Elle propose des stages de français pour enfants ukrainiens, issus de familles en situation précaire. Son objectif est d’encourager les jeunes Ukrainiens à apprendre le français et de les soutenir tout au long de leur apprentissage. Elle ne se contente pas simplement de les accueillir, mais elle les accompagne dans la poursuite d’un objectif de vie. Le premier stage est programmé pour juillet 2019 dans le très beau cadre de l’Abbaye de Maredsous. Ce stage devrait permettre à 21 jeunes ukrainiens âgés de 10 à 18 ans et issus de familles en situation de précarité qui apprennent déjà le français dans leur cursus scolaire de bénéficier gratuitement d’une immersion en Belgique. D’autres jeunes seront accueillis dans le cadre d’un stage payant parce que non issus de familles en situation de précarité. Ce qui permet à l’asbl de mixer les publics et de supporter la charge financière générée par les stages.  Ce projet est porté par des bénévoles uniquement.

 

 

Mycose Galerie – Comment rendre la culture contagieuse ?

La Mycose Galerie n’a pas choisi son nom au hasard ! Sa volonté première et de rendre la culture contagieuse, de transmettre le virus Mycose Galerie à chaque visiteur et jusque- là, ça fonctionne. Ouvert presque tous les jours, boissons, musique, chaises, jardins ouverts, etc. Tout est réuni pour en faire un lieu de rendez-vous  même pour les non-initiés. Le crédo de l’association, c’est l’alternatif. Si vous cherchez une galerie d’art traditionnelle, pas la peine d’aller la chercher là-bas. Ici, tout est fait dans la provocation mais dans l’art et le soin de chaque chose !

 

 

Naturawash – Une économie propre !

Le premier objectif de cette asbl est de fabriquer de la lessive propre.
Pourquoi une asbl alors ? Parce que derrière le mot « propre », il y a vraiment quelque chose d’innovant.
Outre le côté écologique de cette lessive qui a reçu le label Nature & Progrès et Cruelyfree and Vegan, il y a toute une éthique derrière ce produit.

Par exemple, les bénéfices servent à financer des ateliers en collaboration avec EcoConso auprès de publics défavorisés, les étiquettes sont imprimées dans un atelier protégé, le prix de vente n’est pas le même pour une collectivité que pour un prestataire purement commercial,…
Cette lessive n’a pas seulement un impact positif sur l’environnement, le social fait partie prenante de la direction que prend le projet. Et si Naturawash venait d’inventer l’économie « propre » ?

 

 

Pachy du Try – Quand le Pachy traduit une philosophie !

L’ASBL est créée le 29 mai dans le but de partager la philosophie et le côté pratique de la permaculture. Elle organise des initiations, des animations et des projets dans des écoles puis se lance dans un programme d’accompagnement de stagiaires chez Avanti. L’objectif est de donner aux stagiaires en réinsertion sociale une autre philosophie (souvent très éloignée de ce qu’ils ont vécu). C’est ainsi que l’ASBL travaille à renouer le contact avec la nature afin de se rendre compte que lorsqu’on prend soin de son environnement, l’environnement prend aussi soin de ceux qui l’entourent. Ainsi, la création du jardin comestible partagé bio a permis aux stagiaires de produire eux-mêmes ce qu’ils allaient manger et même de partager le surplus. Un travail sur la nature et sur soi qui est réalisé au travers d’une pédagogie axée sur la relation que l’on entretien avec l’autre et la nature.

 

 

Raiz Mirim – Brésil /Belgique

Non ce n’est pas l’organisation d’un match de foot ! Savez-vous que la Belgique compte dans sa population plus ou moins 50.000 Brésiliens ? Raiz pour racine et Mirim, c’est le nom des indiens du Brésil mais c’est surtout un surnom donné aux petits enfants brésiliens. L’association s’est créée en 2010 pour proposer des cours de Portugais aux enfants brésiliens ainsi que des activités socio-culturelles afin de faciliter leur intégration. Très vite, les parents qui accompagnaient les enfants ont, eux aussi, sollicité l’association. L’association propose des accompagnements psychologiques, de la médiation scolaire (en 2017, l’association a suivi plus ou moins 30 enfants, à raison d’une fois par semaine), des tables de conversation, des stages. Elle travaille également avec les adultes qui n’ont pas finalisé leurs études au Brésil et, au travers d’une collaboration avec le consulat du Brésil, leur permet de le faire en Belgique. L’association réalise un véritable travail social au travers, notamment, des dossiers de régularisation. Tous ces projets sont portés par des bénévoles uniquement (5 professeurs en Français et 2 en Portugais, 3 personnes pour encadrer les enfants en stage, etc.), et ne bénéficient pas d’aide publique.

 

 

Sarah – Se soigner au-delà de l’hôpital

L’asbl Sarah a été créée en 1990 au moment de la création des premiers services de soins palliatifs. L’objectif était principalement de lancer des formations techniques destinées au personnel soignant amené à travailler dans ces services. Mais très vite, il s’est avéré que ces formations étaient insuffisantes : il fallait aussi former le personnel à des aspects moins techniques mais tout aussi importants : l’éthique en fin de vie, la gestion du deuil, l’aide aux familles, etc. Peu à peu, le constat se faisait sentir qu’il ne s’agissait pas d’un monopole infirmier. L’aide à la jeunesse, l’écoute bienveillante, la communication, le bien-être, le handicap, etc. Toutes ces thématiques peuvent être utiles à toutes professions et tout un chacun. C’est ainsi que depuis 2016, le projet a été d’ouvrir l’ASBL à un public plus large et la quantité de formations offertes a d’ailleurs quasiment doublé.

 

 

SOS Papa – Une équité parentale

L’association SOS papa s’est donné pour mission de défendre le droit des enfants à être aimés et éduqués par leurs deux parents. En effet, le rôle parental est souvent attribué à la mère par défaut et cette idée préconçue nuit parfois à l’image d’un père. Préserver le rôle essentiel de chacun des parents dans la famille ainsi que le rôle fondamental de la famille dans la société moderne sont les priorités de l’ASBL qui fait de son mieux afin d’assister les parents et enfants en difficultés et/ou séparés.

 

 

Une Nouvelle Ville – Charleroi Life !

L’asbl « nouvelle ville » émerge en 2017 suite aux États généraux de la Jeunesse qui avaient mis en exergue le manque d’information et de connaissance du secteur associatif carolo. C’est ainsi qu’à émergé l’idée de créer une carte interactive de Charleroi qui recenserait l’ensemble des associations de Charleroi. Répartie en catégories, l’application permet à chaque utilisateur de trouver ce dont il a besoin à Charleroi. Culture ? Soins de santé ? Tout y est ! L’objectif était non-seulement d’informer le grand public mais aussi de permettre aux associations de mieux se connaître entre elles. Il suffit de consulter l’application et les structures similaires apparaissent !

 

 

Votez ici

 

Projet de loi ASBL

ASBL – Projet de loi         

Entrée en vigueur du Code des Sociétés et Associations (CSA) annoncée courant 2019

Application au 1er janvier 2020

Mise en conformité des statuts : 1er janvier 2024 au plus tard

 

CE QUI CHANGE DANS LES GRANDES LIGNES

  1. Constitution

Deux fondateurs au lieu de 3 suffiront.

La nouvelle asbl devra reprendre les engagements dans les 3 mois de la constitution au lieu de 6.

Aujourd’hui, aucun délai de dépôt de l’acte constitutif d’une asbl (statuts, désignation des administrateurs, des personnes déléguées à la gestion journalière et à la représentation générale) n’existe. Demain, le délai de dépôt sera de 30 jours.

Il ne sera plus obligatoire d’indiquer l’arrondissement judiciaire dans les statuts.

  1. Après la constitution

Membres et administrateurs

La responsabilité limitée des membres sera toujours la règle.

Le registre des membres pourra être tenu sous forme électronique.

Les droits et les obligations des membres adhérents devront être repris dans les statuts et plus dans un règlement d’ordre intérieur.

Lors de la démission et de l’exclusion d’un membre, la loi imposera d’entendre le membre.

Un représentant qui signe un acte qui engage l’asbl devra indiquer en quelle qualité il agit.

L’assemblée générale aura le pouvoir de fixer les conditions financières et autres d’un mandat d’administrateur.

L’asbl pourra élire domicile pour les administrateurs, pour toutes les affaires qui concernent l’accomplissement de leur mandat, ce qui permettrait d’éviter de révéler leur adresse privée.

La personne morale qui a un mandat d’administration au sein d’une asbl devra désigner une personne physique comme représentant permanent.

Délibérations

Les règles relatives à la délibération et à la nullité des décisions des organes sont généralisées.

Responsabilité des administrateurs

Envers l’asbl : ils sont responsables des fautes commises dans l’accomplissement de leur mission.

Envers l’asbl et les tiers : ils sont solidairement responsables des infractions au CSA ou aux statuts de l’asbl.

Les limitations de la responsabilité à caractère contractuel ou statutaire qui vont au-delà de la réglementation légale sont interdites. Les clauses d’exonération et de garantie, consenties par l’asbl à ses administrateurs, sont également interdites.

Les comptes

Tenir une comptabilité est obligatoire : il faudra toujours établir les comptes de l’année écoulée et le budget de l’exercice suivant. Le dépôt des comptes reste d’application.

L’asbl s’inscrira gratuitement à la Banque Carrefour des Entreprises via le guichet d’entreprises.

Les activités

Les asbl pourront effectuer n’importe quelle activité et donc, également, des activités à but lucratif.

L’asbl se distinguera de la société parce qu’elle ne pourra affecter son produit qu’à son but désintéressé.

Tant qu’une asbl na pas adapté son objet statutaire, elle ne peut exercer que des activités économiques à titre accessoire.

Tribunal compétent

Le tribunal de commerce devient tribunal des entreprises. En cas de litige, c’est ce tribunal qui sera compétent et plus le tribunal de première instance. Cette mesure sera d’application au 1er novembre 2018.

Dissolution de l’asbl

  • Volontairement : par une décision de l’assemblée générale
  • De plein droit : à la suite d’un fait ou événement défini par la loi ou les statuts
  • Par décision du tribunal quand l’asbl :
    • Ne sait plus remplir ses engagements
    • Affecte son patrimoine ou ses revenus à un but autre que celui pour lequel elle a été constituée
    • Viole l’interdiction de distribuer ou de procurer un avantage patrimonial direct ou indirect ou contrevient au CSA, à l’ordre public ou gravement à ses statuts
    • Ne dépose pas ses comptes
    • Compte moins de 2 membres
    • N’a pas tenu son registre des libéralités de plus de 5.000€ provenant de ou destinée à l’étranger

La liquidation de l’asbl sera réglée en détail dans le CSA.

Insolvabilité

L’asbl peut être déclarée en faillite.

Restructuration et transformation

Les asbl pourront bénéficier d’une réglementation en matière de fusions et scissions qui tient compte de la spécificité de la personne morale.

Une asbl pourra se transformer en AISBL et une AISBL en asbl. Elle pourra aussi se transformer en société coopérative agréée comme entreprise sociale.

Fiscalité et impôts

Les anciennes règles restent d’application pour la fiscalité. Si l’asbl n’exerce pas d’activité économique, rien ne change sur le plan de la réglementation fiscale.

L’asbl reste soumise à l’impôt des personnes morales tant que les activités économiques qu’elle produit conservent leur titre accessoire.

Volontaires

Pas de changement.

 

Source : « L’asbl après la réforme : du début à la fin », Service public fédéral justice

 

 

Des questions ? Consultez le service juridique de la MPA, melodie@mpa80.be, 071/53.91.53.

 

REQUAPASS : Késako ?

Requapass est un projet européen mené par différentes associations françaises et belges autour d’une thématique principale :

La  Reconnaissance et Qualification des Parcours Associatifs.

 

Il s’agit d’une démarche transfrontalière collective pour des engagements associatifs mieux reconnus, épanouissants et inclusifs sur le plan social et professionnel. Ce projet se décline principalement sur deux grands volets:

  • La valorisation des compétences
  • Former les acteurs du monde associatifs

Valorisation des compétences :

Valoriser et reconnaitre les expériences associatives des bénévoles dans le cadre d’un parcours d’insertion professionnelle à l’aide d’un support numérique spécifique. La conception de ce support aidera les bénévoles et volontaires à prendre conscience, identifier et rendre lisible les compétences liées à leurs activités bénévoles.

Former les acteurs du mon associatifs :

Trois parcours émanent dans ce sens et seront bientôt disponibles plus en détails sur le site internet:

Parcours 1 : Sensibilisation et découverte du monde associatif transfrontalier pour le grand public

Parcours 2 : Création d’un Certificat Transfrontalier de Formation à la Gestion Associative pour les bénévoles et dirigeants associatifs français et belges.

Parcours 3 : Découverte des opportunités du secteur associatif, accompagner la prise de conscience des situations de bénévolat et d’identification des compétences acquises.

Mérites Associatifs 2018

Nous voilà de retour pour une dixième année !

 

Un édition anniversaire que nous célébrerons avec vous
le 4 octobre 2018 dans les locaux de la MPA !

 

Les Mérites associatifs, ce sont des chiffres: une 10ème édition en 2018, 110 Mérites remis depuis 2009, plus de 90 associations différentes soutenues, des milliers d’euros offerts par des sponsors privés et versés aux lauréats…
Mais en 9 années d’existence, les Mérites associatifs, ce sont surtout de belles histoires, de belles rencontres et plusieurs « success stories ».

Les ASBL naissantes comme les plus anciennes, les « institutions » comme les associations de fait, ont leur chance face à un jury composé de représentants des secteurs économique, associatif et de la communication.

Comme on le dit souvent : Promouvoir l’associatif, c’est en « vanter les mérites » auprès d’un public initié, auprès des citoyens mais aussi auprès de représentants des mondes de la justice, de la communication, de la presse et du secteur économique.

Depuis 2009, la Maison Pour associations organise, la cérémonie de remise des Mérites Associatifs afin de médiatiser le travail du secteur associatif, de valoriser des projets innovants, créatifs, participatifs, créateurs de liens sociaux, brassant les cultures et les générations, favorisant les partenariats…

Chaque année, les Mérites Associatifs récompensent les associations qui se sont distinguées par leur action globale et par un projet particulier. Le choix n’est jamais simple, tant le monde associatif carolo regorge de créativité, d’opiniâtreté, d’innovation, d’originalité et de passion. Les candidatures sont examinées par un jury composé de représentants des secteurs économique, associatif, académique et de la communication.

Au choix du jury s’ajoutent le Prix des internautes, le Coup de cœur de la mpa, le Prix de la Presse et le Prix du public présent lors de la cérémonie.

Grâce aux sponsors privés, tous les lauréats sont récompensés par un trophée et un chèque.

Rendez-vous à 19h (route de Mons 80 MARCHIENNE-AU-PONT)

 

 

Participez sur Facebook !

 

Page 1 sur 12112345102030Dernière page »