La Sambrienne loue des locaux à l’associatif !

Dans le but d’augmenter la mixité de fonction au sein des quartiers, des locaux principalement situés au rez-de-chaussée des immeubles à appartements ont été identifiés et peuvent faire l’objet d’une mise en location au bénéfice d’associations.

 

Pour chaque local, un loyer mensuel est fixé entre 150€ et 500€ en fonction de sa superficie, des équipements disponibles et de sa situation. Sur ce loyer mensuel, des réductions peuvent être apportées en fonction de la plus-value apportée par l’association au quartier.

 

Critères de réduction :

 

  • Vous développez des activités au bénéfice de nos locataires
  • Vous développez vos activités principales autour de nos 3 axes stratégiques : la pédagogie de l’habiter, de lutte contre les impayés, d’aide au relogement
  • Vous développez vos activités principales autour d’autres axes importants : le sport dans les quartiers, l’éducation, le mieux vivre ensemble
  • Vous avez conventionné votre partenariat avec La Sambrienne
  • Vous partagez votre local avec une autre association
  • Vous faites bénéficier à nos locataires d’activités à tarif préférentiel ou gratuites
  • La Sambrienne est membre de votre association

 

Le loyer mensuel minimum est de 150 euros, loyer que vous pourriez partager avec l’association qui occupe les mêmes espaces.

 

Vous êtes en recherche de locaux permanents pour développer votre activité ? Rendez-vous sur le site de la Sambrienne , dans la partie « A louer » dédiée aux associations https://www.lasambrienne.be/a-louer-association/.

 

Vous avez des questions ? Vous êtes intéressés ? info@lasambrienne.be. Vous souhaitez que nous soyons vos intermédiaires ? info@mpa80.be.

Soyez attentifs : la loi sur les asbl va changer !

 

Il semblerait qu’une refonte conjointe du Code des sociétés et de la loi de 1921 sur les asbl soit en cours.

Quels seraient les changements ?

  • Un but lucratif possible mais avec obligation de réinvestir le résultat dans l’objet social
  • Un droit de faillite
  • Un tribunal unique : plus de différence entre acte civil et acte commercial
  • Une rationalisation des différentes formes d’asbl
  • Des sociétés coopératives recentrées sur une finalité réellement coopérative
  • Pas de changement au niveau fiscal

Une nouvelle définition de l’asbl ?

« L’association est celle qui poursuit un ou plusieurs buts désintéressés déterminés. Elle ne peut procurer un avantage patrimonial direct ou indirect ni aux fondateurs, ni aux administrateurs, ni aux membres, ni à tout autre personne sauf s’il s’agit, dans ces deux derniers cas, de la réalisation d’un but désintéressé statutaire. »

Le but lucratif, un bienfait ?

Cette conséquence de la réforme peut apparaitre positive mais il faut s’inquiéter du régime fiscal de telles associations. La multiplication d’activités économiques dans une association pourrait entrainer son assujettissement à l’impôt des sociétés (ISOC) avec de lourds impacts financiers.

D’autres conséquences sont à prendre en compte comme la loi sur le volontariat. En effet, le fait d’être une asbl ne garantirait plus l’utilisation de la loi sur le volontariat. Dès le moment où une asbl deviendrait assujettie à l’ISOC, il semblerait qu’elle ne pourrait plus s’y inscrire. L’asbl soumise à l’ISOC pourrait toujours faire appel à des bénévoles comme le prévoit la loi actuelle sur le volontariat, mais les volontaires ne pourraient plus bénéficier de la protection que leur donne la réglementation sur le volontariat.

D’autres impacts sont à évaluer et posent question : possibilités d’octroyer des libéralités, quid en cas de faillite, quels impacts sur la responsabilité en général des administrateurs, quelles adaptations nécessaires dans les réglementations d’octroi de subventions, … ?

La proposition du ministre GEENS reposant sur un code unique pour les sociétés et les asbl pourrait mettre en difficultés les EFT en particulier et le secteur non marchand en général en supprimant la différenciation entre les actes commerciaux et civils. Les asbl pourraient réaliser des activités commerciales à titre principal avec des conséquences encore difficilement mesurables en termes de fiscalité, de commission paritaire, de continuité dans l’accès aux subsides du Fonds social européen (FSE)…

A suivre….

Sources : https://www.caips.be, http://www.revuenouvelle.be

 

Soyez attentifs : la loi sur les asbl va changer !

 

 

Il semblerait qu’une refonte conjointe du Code des sociétés et de la loi de 1921 sur les asbl soit en cours.

Quels seraient les changements ?

  • Un but lucratif possible mais avec obligation de réinvestir le résultat dans l’objet social
  • Un droit de faillite
  • Un tribunal unique : plus de différence entre acte civil et acte commercial
  • Une rationalisation des différentes formes d’asbl
  • Des sociétés coopératives recentrées sur une finalité réellement coopérative
  • Pas de changement au niveau fiscal

Une nouvelle définition de l’asbl ?

« L’association est celle qui poursuit un ou plusieurs buts désintéressés déterminés. Elle ne peut procurer un avantage patrimonial direct ou indirect ni aux fondateurs, ni aux administrateurs, ni aux membres, ni à tout autre personne sauf s’il s’agit, dans ces deux derniers cas, de la réalisation d’un but désintéressé statutaire. »

Le but lucratif, un bienfait ?

Cette conséquence de la réforme peut apparaitre positive mais il faut s’inquiéter du régime fiscal de telles associations. La multiplication d’activités économiques dans une association pourrait entrainer son assujettissement à l’impôt des sociétés (ISOC) avec de lourds impacts financiers.

D’autres conséquences sont à prendre en compte comme la loi sur le volontariat. En effet, le fait d’être une asbl ne garantirait plus l’utilisation de la loi sur le volontariat. Dès le moment où une asbl deviendrait assujettie à l’ISOC, il semblerait qu’elle ne pourrait plus s’y inscrire. L’asbl soumise à l’ISOC pourrait toujours faire appel à des bénévoles comme le prévoit la loi actuelle sur le volontariat, mais les volontaires ne pourraient plus bénéficier de la protection que leur donne la réglementation sur le volontariat.

D’autres impacts sont à évaluer et posent question : possibilités d’octroyer des libéralités, quid en cas de faillite, quels impacts sur la responsabilité en général des administrateurs, quelles adaptations nécessaires dans les réglementations d’octroi de subventions, … ?

La proposition du ministre GEENS reposant sur un code unique pour les sociétés et les asbl pourrait mettre en difficultés les EFT en particulier et le secteur non marchand en général en supprimant la différenciation entre les actes commerciaux et civils. Les asbl pourraient réaliser des activités commerciales à titre principal avec des conséquences encore difficilement mesurables en termes de fiscalité, de commission paritaire, de continuité dans l’accès aux subsides du Fonds social européen (FSE)…

A suivre….

Sources : https://www.caips.be, http://www.revuenouvelle.be

 

La gestion juridique et comptable des ASBL – 07/12/17

Au programme:
Matinée: Gestion des asbl
Cette formation permet de maîtriser le fonctionnement des organes d’une asbl, la gestion des formalités légales et la répartition des pouvoirs au sein de l’association. Après analyse des aspects théoriques de la législation, un moment à la mise en application de la théorie à travers des cas concrets, des exercices,…
Après-midi: Comptabilité des petites asbl
La loi, les tenants et aboutissants et la pratique de la comptabilité des petites asbl. Qu’est-ce que les frais généraux ? Dans quelles colonnes placer quelles dépenses ? Comment éviter les erreurs ? Le B.A.BA de l’obligation comptable des petites asbl, click here avec ou sans logiciel comptable et sa mise en pratique par des exercices concrets.

Quand : le 7 décembre de 9h30 à 16h30
• Opérateur : MPA
• S’adresse à :
o Membre d’une asbl en processus de création
o Membre d’une asbl déjà existante
o Représentant d’une institution ou de la Ville exerçant un mandat dans une asbl
• Pré-requis : être en phase de constitution d’une asbl, être membre, administrateur ou tiers ayant en charge la gestion des formalités légales, être membre ou administrateur, détenir un mandat au sein d’une asbl
• De 8 à 15 personnes
• Inscriptions: par téléphone au 071/53.91.53. ou via ce formulaire

Fields marked with an * are required

Retour au programme complet des formations

Offre d’ emploi

Recrutement d’un(e) chargé(e) de communication
Fonction : Chargé(e) de communication
Secteur d’activité : ASBL, secteur socioculturel
Lieu de travail : Maison Pour Associations ASBL
Route de Mons 80
6030 Marchienne-au-Pont
www.mpa80.be

Fonction
La Maison Pour Associations est un centre de compétences à destination des ASBL, situées principalement à Charleroi. Elle propose divers services d’accompagnement de projets collectifs à ses associations membres : services pédagogique, juridique, comptable, communication, logistique, etc. Voir son site www.mpa80.be.
La/le chargé(e) de communication est placé(e) sous les ordres de la Direction. Ses tâches sont de :
– Assurer la communication externe de la Maison Pour Associations avec tout type de partie prenante (presse, associations, pouvoirs subsidiants, etc.)
– Etablir le plan de communication de la Maison Pour Associations
– Représenter la Maison Pour Associations
– Proposer et gérer une stratégie de présence sur les réseaux sociaux
– Gérer l’e-réputation de la Maison Pour Associations
– Animer et fédérer les associations membres de la mpa au travers des réseaux sociaux et tout autre moyen de communication
– Accompagner les associations membres dans leur besoins de communication écrite, dans leurs relations avec la presse, dans la rédaction des plans de communication, etc. en complémentarité avec les services multimédia et graphique.
– Alimenter le site web de la mpa (maîtrise de wordpress et des techniques relatives aux web documents)
– Assurer les interviews en complémentarité avec le service multimédia

Profil
Baccalauréat en communication ou expérience assimilée
Être en possession du passeport APE
Etre disponible rapidement
Bonne connaissance du secteur associatif
Capacités d’autonomie et de prise d’initiative
Capacité de prise de parole en public
Faire preuve de flexibilité et de rigueur
Bonne organisation
Expérience professionnelle souhaitée (références, lettres de recommandation à joindre à la candidature)

Contrat
Temps plein, 38h/semaine, contrat à durée indéterminée
Salaire suivant grille barémique commission paritaire 329.02
Chèques repas

Contact
Votre candidature, accompagnée d’un C.V. détaillé doit parvenir au plus tard pour le 30 novembre

Appel à projet – Charleroi, Ville Santé

Le comité de pilotage du label « Charleroi, Ville Santé » et son président, l’Échevin de la Santé Mohamed FEKRIOUI, souhaitent valoriser et encourager les initiatives innovantes et bénéfiques en matière de Santé/Bien-être réalisées durant l’année 2017 tant par un citoyen ou groupement de citoyens que par une association ou une entreprise, sur le territoire de Charleroi. Pour être éligibles, ces initiatives doivent s’inscrire dans la durée.

La santé, entendue au sens global du terme, concerne tous les publics et est composée de déterminants divers et variés tels que l’éducation, l’emploi, la formation, les relations sociales au sein des quartiers, l’environnement, la sécurité, l’accès aux soins, l’alimentation, la mobilité, etc.

L’appel à projet lancé le 19 octobre 2017 se clôturera le 12 janvier 2018. Au-delà de cette date, il ne sera plus possible de concourir.

Le règlement du concours et le dossier de candidature est téléchargeable sur www.charleroi.be/charleroi-ville-sante ou peut être demandé par mail à villesante@charleroi.be

Volontaire – Film

 

Quoi de plus beau dans la vie que quelqu’un qui offre son temps pour un monde plus juste ?

Ce documentaire est le fruit d’une rencontre entre le réalisateur Yves Dorme et l’association Vivre Ensemble autour d’un questionnement commun : qu’est-ce qui motive des personnes à donner une part d’elles-mêmes, de leur temps, de leur vie, pour les autres, pour contribuer à une société plus juste, plus solidaire ? Qu’est ce qui les pousse à faire le premier pas… et à poursuivre sur ce chemin ?

Dans ce film, il n’y aura ni statistiques ni avis d’experts, mais des volontaires tels qu’ils sont dans la vie et tels qu’ils vivent leur implication. Des moments partagés, des témoignages

sans fard, sans trucage, sans voix off, pour ressentir l’énergie qui les anime, ce qui les fait bouger. Pendant plusieurs mois, Yves Dorme suit ces personnes dans leur travail en tant que volontaire, mais aussi dans leur vie de tous les jours.

Ce film s’adresse aux associations, aux écoles et, plus généralement, au grand public ; à toute personne, engagée ou non, prête à se laisser interroger sur le sens de sa relation aux autres et sur notre modèle de société. L’objectif est de mettre en lumière la motivation et le quotidien de bénévoles qui s’impliquent pour une société plus juste. Il montre la diversité de leurs profils et leurs questionnements par rapport à leur engagement.

 

 

Greg & Mel

L’association Greg & Mel s’est crée suite à une tragédie : Grégory & Mélanie, à l’aube de leur vie, ont perdu la vie dans un accident de voiture, le 11 Juillet 2015. Leur voiture a été percutée par un conducteur qui avait trop d’alcool dans le sang.

Les parents des deux jeunes ont souhaité que leur douleur et leur colère soient positives et participent au changement. Ils ont donc créé une asbl dans le but de sensibiliser et de prévenir des dangers de l’alcool au volant !

Pour financer le matériel didactique nécessaire (lunettes et parcours de simulations, panneaux d’informations et autres outils pour augmenter la visibilité de l’ASBL), ils lancent un crowdfunding sur la plateforme Ulule.

En 2015, l’alcool au volant a fait 755 victimes en Belgique. Parce qu’on est tous, nous ou nos proches, usagers de la route, soutenons leur démarche !

https://fr.ulule.com/gregetmel/

N’hésitez pas à partager !

L’Atelier Récup’

L’Atelier Récup’

Une expo mais pas que…

Un projet porté par l’ASBL Taboo et les JOC Charleroi, projet qui a remporté le mérite 2.0 en 2017 !

Taboo, c’est un lieu d’accueil, d’info, d’échange et d’action pour les jeunes de 15 à 30 ans.

Les Jeunes Organisés Combatifs de Charleroi apprennent aux jeunes des milieux populaires à assumer eux-mêmes la défense de leurs droits. Elle les arme pour accomplir des actions collectives de changement. L’organisation est aussi pionnière dans le domaine de l’éducation permanente.

La genèse

Les deux structures nourrissent une sensibilité particulière aux questions de surconsommation et d’environnement. Partant de là, en 2014, elles vont proposer à leur jeune public une réflexion politique fondée sur la récup’ comme véritable alternative. Un atelier créatif se met en place et initie les jeunes au « Do it yourself » en recyclant du matériel ou des objets usagers.

La démarche

L’atelier était avant tout un espace de rencontre, de discussion, d’apprentissage du vivre ensemble, et de développement des qualités artistiques et pratiques des jeunes. Il s’agissait d’ouvrir ses portes à un public socialement précarisé.

Pendant 2 ans, ils vont échanger, réfléchir, créer des objets de décoration d’intérieur.

De la création à la prise de conscience

Après 2 ans de travail avec ces jeunes, l’atelier qui avait atteint pleinement ses objectifs pouvait s’arrêter là.

Cependant, Taboo et les JOC y ont vu un véritable outil de prise de conscience des problématiques du logement (accessibilité, égalité, aménagement, insalubrité…) auxquels les jeunes des ateliers sont régulièrement confrontés.

Dès septembre 2016, les jeunes ont décidé de donner à l’atelier une nouvelle orientation : rénover et transformer des meubles – mais aussi d’en construire – avec des matériaux de récup.

Que nous disent ces jeunes au travers de leur démarche : il est possible de consommer de façon raisonnable et à moindre coût !

Le message politique

En réalisant et en exposant un mobilier de salon, ces jeunes souhaitent également nous interpeller sur les problèmes d’accessibilité au logement et les inégalités socio-économiques.

Ces meubles, entièrement faits et pensés ensemble, constituent une expo portée par une dizaine de jeunes et qui s’exporte dans différents lieux pour aller à la rencontre des personnes et les conscientiser, apporter des pistes de solutions et surtout ouvrir le champ des possibles !

En complément de cette exposition, Taboo et les JOC ont créé un jeu de société « Home sweet Home ». Il vous permet d’entrer dans la peau d’un personnage (allocataire social, chef d’entreprise, jeune travailleur…) et de vivre suivant les contraintes de son rôle (budgétaire mais aussi de logement). L’objectif est donc de conscientiser les participants sur les problèmes de logement et les inégalités sociales auxquels certaines personnes sont confrontées.

Informations pratiques

Vernissage le jeudi 23 novembre à la Maison Pour Associations de 18h30 à 20h30.

Exposition visible du 23/11/2017 au 15/12/2017.

JOC

Bld Tirou, 167 – 6000 Charleroi

0497/70 88 45

joccharleroi@joc.be

www.joc.be

facebook joc charleroi

TABOO

Rue Basslé, 8 – 6000 Charleroi

0475/55 90 44

info@cjtaboo.be

www.cjtaboo.be

(https://www.facebook.com/Centre-jeunes-Taboo-Charleroi-270132373480651/)

Lutte contre la radicalisation violente et le radicalisme – Appel à projets

La Ville de Charleroi, avec le soutien du SPF Intérieur, lance un appel à projets qui vise à sensibiliser les jeunes et les familles quant à la lutte contre la radicalisation violente et le radicalisme.

 

Les projets doivent répondre à l’un des objectifs suivants :

•         renforcer l’identité positive de jeunes en quête d’eux-mêmes, en soulignant les aspects positifs de leur vie, en démontrant leurs possibilités et leurs forces ;

•         développer la résilience des jeunes : renforcer leur aptitude à faire face à des pressions de groupe, leur capacité à s’y opposer, à résister à un discours accrocheur mais parfois trompeur;

•         développer l’esprit critique des jeunes : leur apprendre à lire le monde de manière nuancée, éclairée, en se détournant d’une approche manichéenne, éduquer aux médias et en particulier aux réseaux sociaux et aux théories du complot qu’ils diffusent ;

•         accompagner l’individu, la famille, les proches dans le but de (re)tisser des liens sociaux, d’augmenter l’inclusion, la cohésion, de renforcer l’appartenance à des groupes/communautés « intégrées »

 

L’appel à projets doit bénéficier aux habitants de Charleroi. Il se clôture le 15 octobre.

 

Besoin d’un coup de pouce pour l’écriture, la relecture de votre projet ou un avis ? Contactez Annelise Detournay au 071/53.91.53 ou par mail annelise@mpa80.be.

 

Voir le règlement ci-joint : Reglement-170914 

Page 1 sur 11712345102030Dernière page »