Descriptifs des projets 2019

A l’orée du bois – “Allo la terre”
Ce projet, niché à Ecaussinnes, a pour objectif de sensibiliser à l’autonomie alimentaire au travers de différentes activités. L’autonomie alimentaire, en quelques mots, c’est le rapport entre ce que je produis et ce que je consomme, l’idée étant de produire tout ce que je consomme. La 1ère étape est la (re)connection à notre environnement, à la terre. Pour cela, l’association propose différentes activités. Au départ, il y a l’activité de maraîchage (culture de végétaux à usage alimentaire) et d’auto-récolte : chacun peut venir récolter les légumes cultivés dans le respect de lagriculture paysanne et de la nature.  Très vite, l’association est confrontée à une forte demande de groupes scolaires, de personnes fragilisées ou handicapées.  C’est ainsi que l’asbl voit le jour début 2018. Depuis, des partenariats sont déjà en place : avec une association de Bruxelles qui s’occupe de jeunes en difficulté, avec le PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature), et récemment avec l’hôpital St Luc pour les enfants hospitalisés. A l’orée du bois est reconnue depuis peu comme « Ferme sociale » : elle accueille des bénéficiaires des CPAS, de personnes suivies en santé mentale, etc. Le prochain projet est la création d’un sentier, à parcourir à pieds nus pour se reconnecter à la nature et retrouver un émerveillement tout simple, à tout âge.

AJMO – Toujours à l’écoute des jeunes
L’AJMO est un service d’aide en milieu ouvert qui accompagne gratuitement et confidentiellement les jeunes et leurs familles selon leurs demandes et les difficultés qu’ils rencontrent. Ils proposent aux jeunes entre 16 et 25 ans qui sont en manque de projet ou en décrochage scolaire de participer au projet « SOLIDARCITE ». Ce programme  permet aux jeunes de se reconstruire durant une année citoyenne en œuvrant sur des chantiers pour la collectivité, en participant à différentes formations et en prenant le temps de réfléchir sur l’estime de soi et l’avenir. Solidarcité : une année citoyenne pour construire et SE construire.

ARTEC – La recette du bonheur
La recette toute simple d’un beau projet… D’un côté, vous prenez les élèves de l’école primaire su Spignat qui fréquentent régulièrement la bibliothèque Marguerite Yourcenar de Marchienne-au-Pont. De l’autre, 4 artistes qui exposent leurs œuvres dans les caves de la bibliothèque : Derry Turla, Geneviève Verstrade, Masciullo Concetta et Salavador Gucciard. Vous y ajouté des institutrices curieuses et un bibliothécaire dynamique et hop ! Le gâteau monte  ! le collectif ArtEc (Art et école) est créée. Les 4 artistes animent maintenant des ateliers artistiques depuis septembre 2018 et la première exposition collective est prévue le 3 mai ! Les enfants sont ravis. Les artistes sont comblés.

Et si Art et école étaient les premiers ingrédients du vivre ensemble ?

Ca manque pas d’air – Il fallait oser relever le défi !
L’association a été créée en juin 2014 dans le but de développer des projets en vue de participer au développement économique, touristique, social et culturel de la région du sud de l’Entre Sambre et Meuse. Elle fera la promotion des actions, des idées et des recherches visant à améliorer la qualité de vie des habitants de la région et de son cadre de vie.

En juin 2014, l’association a repris la gestion d’un ancien café de village, « Le Petit Rustique » à Matagne-la-Petite. Elle voit le jour  lors de la coupe du Monde de football et a directement fait ses preuves en tant qu’endroit de rencontre et de convivialité.

Le groupe a immédiatement eu envie de faire plus et de faire de cet endroit un outil pour mettre la région en valeur. Rapidement, l’ASBL commence à organiser des concerts afin de promouvoir des artistes de tous univers, ils développent les marches sophrologique en pleine nature, ils organisent des concours de cartes (COUYON), des expositions permanentes de peintres et photographes et expositions thématiques sur le commerce équitable 1 ou 2 fois sur l’année. Ils promeuvent les produits Oxfam et les bières locales.

Ils organisent des conférences thématiques tels que Zéro déchet, coopération autre modèle de développement, Une coupe du monde éthique, Le Reiki : une méthode pour apprendre la paix. L’association compte aujourd’hui 30 bénévoles ! L’un d’entre eux décrit le projet comme suit :

« C’est le rayonnement insolent d’activités artistiques et engagées au cœur du bistrot d’un village des plus rustiques de Wallonie. »  (Christine – avril 2019)

Canifed – Un projet qui a du chien !
La cause animale est combat large qui commence aussi par la manière dont on s’occupe de nos compagnons de tous les jours : … nos toutous de compagnie. Les informations quant à la manière de s’en occuper, du toilettage au comportementalisme, varient et se confrontent même parfois. C’est sur ce constat que l’association Canifed, une collaboration d’experts et de passionnés ont décidé de lancer un label de qualité européen. Ce label certifie les associations membres adhérant à la charte d’un service de qualité respectant le bien-être animal. Autour de ce projet gravitent des chèques-services pour faciliter l’accès aux soins, des actions menées pour toiletter les chiens de sans-abris, etc. Un concept qui a du chien !

CEFOC – Chacun vaut la peine !
Le Centre de Formation Cardijn, qui atteindra bientôt ses 30 années d’existence, est une association d’éducation permanente, reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles.  L’objectif : former des personnes pour les rendre actrices de leur vie personnelle, sociale, culturelle et politique. Comment ? En s’interrogeant sur le sens de la vie et réfléchir sur le « comment vivre ensemble » de manière citoyenne. Le Cefoc organise notamment des groupes de formation qui pratiquent le récit de vie.  « L’objectif est de relier : relier passé, présent et futur, relier expériences vécues et prise de recul, relier des éléments disparates pour donner sens et cohérence à des existences individuelles parfois chaotiques, relier le sujet à ses ancrages familiaux et sociaux, relier des individus entre eux, relier des problématiques personnelles et des questions sociales.  Pour l’individu, la prise de conscience qu’il n’est pas le fruit du hasard, qu’il est inscrit dans une histoire familiale elle-même inscrite dans l’histoire collective ouvre la porte au changement. S’il ne peut modifier son passé, le sujet peut modifier la façon dont le passé et ses déterminismes agissent sur lui ».

Centre culturel de Thuin – La souris qui crée !
Faut-il rappeler que la souris est l’emblème du Centre culturel de Thuin Haute Sambre ? C’est donc tout naturellement que le Centre d’Expression et de Créativité créé en son sein a pris le nom de « La souris qui crée ». Après un départ tout en douceur en 2013, il a été reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2015. Les disciplines proposées : les arts plastiques, le théâtre, les arts de la parole. La souris qui crée a, parmi ses nombreuses activités, mis en place le projet « Des racines dans les branches ». Le projet démarre en 2016. 150 personnes vont réaliser un petit pot contenant à la fois un objet qui leur tient à cœur et leur vision du territoire 20 ans plus tard. Le 22 juin 2019, ces pots seront enterrés pour 20 ans. Un monument sera érigé, il est réalisé avec les enfants. 175 personnes ont participé à des ateliers pour confectionner des bombes de graines qui seront lancées autour du monument. Un catalogue est en cours de réalisation pour répertorier les pots, les acteurs du projet. Chaque année, un événement « anniversaire » aura lieu pour rappeler le temps qui passe et l’échéance qui approche. Tous les publics ont été touchés, y compris les résidents de la Blanche Fontaine, Service Résidentiel pour Adultes et les bénéficiaires du CPAS. Le Centre culturel rayonne sur les territoires de Thuin, Lobbes et  Merbes-le-Château.

Centre de culture scientifique de l’ULB – La science pour tous !
Actif depuis 1993 suite à la fermeture du site de l’usine Solvay, le Centre de culture scientifique de l’ULB a bien évolué depuis. Initialement, un musée des sciences, il a aujourd’hui pour vocation de vulgariser et sensibiliser aux sciences. De la maternelle aux hautes écoles, l’asbl travaille au jour le jour à faire comprendre la beauté de toutes ces petites choses qui nous entoure. Tout est scientifique et c’est le but que s’est fixé l’équipe : Rendre les sciences accessibles à toutes et tous.

Chec(k) – Viens comme tu es !
Le Cercle Homosexuel Estudiantin de Charleroi (ou CharleKing pour les intimes) » est le pôle carolo des CHEFF (Cercles Homosexuels Estudiantins Fédérés Francophones). C’est un cercle étudiant ouvert aux jeunes lesbiennes, gays, bis, hétéros, transgenres, non binaires, etc, … de moins de 30 ans qui se posent des questions sur les identités de genres et les préférences sexuelles ! Ce pôle carolo existe avant tout pour accueillir n’importe quel jeune dans une « Safe Place » afin de réfléchir sur des questions de société, le tout dans la bonne humeur estudiantine.

Leur devise ? « Viens comme tu es ! »

CNDD 11.11.11. – Des communes hospitalières
Le CNCD-11.11.11 est une coupole d’ONG qui a pour missions de sensibiliser la population belge aux enjeux de la citoyenneté mondiale et solidaire, de financer au Sud des programmes de développement et d’interpeler nos décideurs politiques sur leurs responsabilités en matière de coopération. Dans le cadre de leur campagne sur la justice migratoire, le CNCD-11.11.11 a lancé, à partir de 2017, le projet « Communes Hospitalières ». Une commune hospitalière est une commune qui s’engage concrètement, au travers le vote d’une motion, à améliorer l’accueil et le séjour des personnes migrantes sur son territoire (simplification des démarches administratives, accès aux droits fondamentaux, etc.). Ainsi pour permettre aux citoyens de rendre leur commune accueillante, le CNCD leur propose différents outils afin d’interpeller leur conseil communal sur la question et les amener à adopter cette motion. Depuis le lancement du projet des centaines de citoyens ont été sensibilisés par l’ASBL sur la problématique de la migration et pas moins de 66 communes belges ont décidé de devenir hospitalières. Suite à ce succès, la campagne a également été déclinée aux Hautes-écoles et Universités.

COCAD – L’Afrique au coeur de charleroi !
Si tu veux aller vite, vas-y seul , mais si tu veux aller loin, alors il faut y aller ensemble (proverbe africain repris par Nelson Mandela).  C’est le mantra de ce collectif qui regroupe toutes les communautés africaines sur le bassin de Charleroi : 
  • Ensemble pour parler d’une seule voie,
  • Ensemble pour être représentatif sur la plan local,
  • Ensemble pour mettre en commun leurs compétences et ainsi prendre leur place au sein de la société
  • Ensemble pour professionnaliser les associations

Le Festival Africain Carolo, le FACA, illustre, depuis 4 ans,  toujours aux alentours du 25 mai, journée mondiale de l’Afrique, cette solidarité.  Le COCAD organise une semaine festive, inclusive et instructive qui met l’Afrique à l’honneur à Charleroi en particulier et en Belgique en général. Il met en lumière ses citoyens d’origine africaine et favorise le respect des identités de chacun et la compréhension multiculturelle. Un festival pour favoriser les échanges entre tous et partager des moments exceptionnels, autour de la musique, des chants, de la littérature.

Contrat de rivière Sambre & affluents – Les grands protecteurs de nos cours d’eaux !
Créée il y a une dizaine d’années suite à un décret européen, l’asbl commence son travail d’analyse des cours d’eaux liés à la Sambre. Il est difficile de se rendre compte de l’impact que peuvent avoir certaines actions déchets ou même des animaux nuisibles sur de simples cours d’eaux à proximité. Pourtant, tous ces cours d’eaux finissent dans d’autres qui eux-mêmes finissent dans la Sambre, etc. C’est pour cela que l’asbl se bat au jour le jour pour sensibiliser, constater, analyser, contacter les communes afin de préserver au maximum la qualité de l’or bleu qui nous entoure. En bottes et d’arrache-pied, ils luttent chaque année un peu mieux à ce que nous puissions voir nous cours d’eaux libres de toute pollution extérieure !

CRIC – FLE en fête : Le français par et pour tous !
Le CRIC a pour objectif de promouvoir toute initiative encourageant l’intégration des personnes étrangères ou d’origine étrangère. Parmi les nombreuses plateformes de réflexion qu’il met en place s’est développée en 2019 la formation de formateurs « Français Langue Etrangère » (FLE). L’aboutissement de cette plateforme a eu lieu le 29 mars lors du « FLE en fête à Charleroi ». De nombreuses associations se sont regroupées afin de proposer une conférence sur les FLE et de monter un spectacle où des personnes de langues étrangères se réappropriaient la langue de Molière en sketchs et en chansons.

Du Pays noir à la lumière – Laissons, laissons entrer le soleil…
C’est ce que font les bénévoles qui portent l’asbl « Du Pays Noir à la Lumière » en écoutant les gens de la rue, en identifiant leurs besoins et en y répondant. Ne vous y trompez pas, ils ne sont en aucun cas mus par de la pitié ! Ce qui les anime : le plaisir, la joie d’être aux côtés de celles et ceux qui, avec le temps, sont devenus des amis. L’aide va de l’achat de lampes de poche pour celles et ceux qui vivent en tente jusqu’à l’hébergement en « famille d’accueil », voire l’obtention d’un logement et l’acheminement vers une réinsertion. 6 personnes ont ainsi quitté la rue, joli bilan pour une asbl née en novembre 2018 ! Leur rêve : obtenir un lieu qui deviendrait un endroit de transit, un lieu d’apprentissage à la gestion de leurs moyens, de leurs biens, un lieu de traitement des assuétudes. Apprendre pour ne plus tendre la main…

Elément Terre – Des parcours d’artistes !
Élément-Terre est un centre de formation de céramique situé à Nismes. l’ASBL propose toute l’année des ateliers, des formations et des stages pour petits et grands dispensés par des bénévoles passionnés, mais aussi des maîtres céramistes venus de l’étranger. Suite au début des travaux du contournement de Couvin, il était important pour l’ASBL de mettre en place un projet artistique portant sur ce chantier. En effet, depuis 50 ans les habitants de Couvin vivent au rythme de ce projet d’aménagement censé les débarrasser des milliers de camions qui traversent quotidiennement leur ville. Ainsi, l’ASBL met en place, depuis un an, des ateliers participatifs avec les citoyens de Couvin qui y réalisent des œuvres en céramique au départ d’argile provenant directement du chantier autoroutier. Tout un symbole !  Pour l’ASBL, l’objectif est donc de permettre aux Couvinois de se réapproprier un petit bout de l’histoire de leur ville. L’ensemble de ces œuvres sera exposé dans le cadre de la biennale d’art « Parcours d’Artistes » organisée, en 2019, à  l’initiative de la Fondation Chimay Wartoise.

Ensemble par le sport – Le sport, un vecteur d’inclusion
Une jeune association, créée en 2018, dont la volonté est de permettre à tout un chacun d’accéder au sport et de cultiver la solidarité, l’esprit d’équipe, le dépassement de soi. A son actif : « School Tour », programme d’initiation au basket, les « Jours Blancs » pendant lesquels des coaches sportifs sont à disposition d’élèves  notamment de l’enseignement spécialisé, « Ensemble avec les personnes extraordinaires », deux jours de sensibilisation et d’inclusion, « Playing For Success », approche ludique du sport, « Télévie All Stars Game », match rassemblant les anciennes gloires du basket, etc.  L’asbl souhaite également développer le sport en milieu carcéral. Une des dernières actions de l’association : lors d’un match des Spirous le 26 avril 2019, les traditionnelles pom-pom girls ont été remplacées par le Cyclo-Danse. La Cyclo-Danse est une danse à part entière, elle est pratiquée par des partenaires dont l’un est en «chaise roulante et l’autre debout».

Entente Spiridon Monceau – La portelette
Avec ses 330 membres actifs, l’Entente Spiridon Monceau est l’un des plus importants clubs d’athlétisme de Wallonie. Une de ses particularités est d’accueillir des sportifs provenant de tous horizons sociaux, culturels et professionnels. Constitué en ASBL en 2012, le club est actif depuis quarante ans et affilié à la Fédération Francophone d’Athlétisme du Monde du Travail ! Depuis sa création, en 1979, les dirigeants de l’ESM organisent, chaque année, une des courses les plus populaires de notre région : le Circuit de la Portelette. Plutôt osé quand on sait que les courses sur route étaient, à l’époque, « snobées » par le monde de l’athlétisme. Si la première édition n’a accueilli « que » 350 routards, petit à petit, de par notamment la qualité de l’organisation, l’épreuve s’est développée et est devenue un incontournable dans les calendriers running. Ainsi, en 2019, pour sa quarantième édition, la Portelette de Lobbes a accueilli sur les deux distances proposées (13,3 km et 6km) plus de 2000 participants. Une sacrée réussite!

Entre 2 Wallonie asbl – Les dames de coeur
Cette asbl travaille avec les personnes en lien avec la prostitution : aussi bien la personne concernée que les enfants, la famille, les clients,… Il y a le travail de terrain qui est essentiel pour établir un contact et maintenir le lien, mais également un accompagnement psychosocial, médical et juridique. Des permanences sont accessibles en semaine à la rue Desandrouin, 13 à Charleroi. Une réalité difficile, aucun jour ne ressemble à l’autre, une seule certitude: chacun.e est considéré.e comme une personne !

En 2018, 4 femmes prostituées de Charleroi se sont retrouvées régulièrement autour d’une table de l’asbl Entre 2 Wallonie pour partager leurs récits de vie. Ces moments intenses vécus collectivement ont donné naissance à « Dames de Cœur », un documentaire-fiction. Il relate leur parcours de vie, entre emprise et précarité. L’emprise des sentiments, de nos proches, de la société. Et la précarité, celle vécue douloureusement au quotidien. Avec en arrière-plan des images de Charleroi, des comédiennes prêtent leur voix à ces “Dames de Cœur” et donnent corps à ces histoires de vies cabossées mais toujours dignes.

En partenariat avec Clara ASBL (Bxl) et avec l’aide du Théâtre des Rues de Cuesme

FADD – Mieux-être, mieux vivre
Quelles sont les problématiques rencontrées par les populations migrantes ? Inquiétudes et désarrois des parents devant l’échec scolaire des enfants. Les femmes n’arrivent pas à s’exprimer et à se faire comprendre. Les hommes s’inscrivent dans les intérims mais trouvent difficilement du boulot. Les jeunes sont désœuvrés et restent cloitrés dans leur communauté. Tous ont l’impression de ne pas trouver leur place dans la société belge après parfois plus de 10, 15 ans et même plus en Belgique. Il n’en fallait pas plus pour qu’un groupe de personnes d’origines diverses décident, en 2011, de rassembler leurs concitoyens autour de projets concrets susceptibles de contribuer à la promotion de la population migrante, à l’amélioration de la qualité de vie et au meilleur vivre ensemble de toutes les communautés. Les actions de FADD ouvertes au tout public sont variées : soutien scolaire, cours de FLE, accompagnements dans les démarches administratives, sensibilisation liées aux questions de l’intégration, …C’est un vrai travail de fourmis pour amener les personnes défavorisées à devenir actrices de leur propre développement, afin qu’elles puissent s’épanouir dans la société.

Fleurus en transition et la bibliothèque de Fleurus – Une granothèque pour mieux vivre ensemble ?
Tout part d’un collectif de citoyens soucieux de l’environnement et d’une bibliothèque soucieuse de soutenir des projets humains. Une granothèque fonctionne comme une bibliothèque mais avec des graines. « Logique »  me direz-vous ! … mais,comment ça marche ? Eh bien, il s’agit d’un troc libre et volontaire de graines à disposition que vous pouvez « emprunter ». Le public est invité à se servir dans le stock disponible, faire pousser et murir les fruits et légumes puis revenir en fin de saison avec de nouvelles graines. Le tout en garantissant une meilleure diversité que ce que l’on peut trouver en magasin. A vos potagers !

Formidable – Ils sont vraiment, ils sont vraiment… Phénoménaux !
Ambitieuse cette petite ASBL ! Au départ, une petite équipe de bénévoles vient en aide aux personnes précaires et aux sans-abris: collecte de vêtements et de denrées alimentaires, activités sportives pour les jeunes issus de quartiers défavorisés, buffet solidaire,.. Ensuite, d’appel à projet en appel à projet, ils construisent des projets de plus grande ampleur : un jardin partagé à Marcinelle et surtout LA WASH MOBILE. Vous savez cette drôle de petite camionnette blanche avec des bulles que vous avez peut-être croisée dans les rues de Charleroi ? La WASH MOBILE, c’est une camionnette aménagée avec 2 machines à laver et 2 séchoirs pour permettre aux sans-abris de faire leur lessive. 2 permanences sont prévues sur Charleroi. Et pendant que les machines tournent : un petit café, on refait le monde, un moment partagé… parce que l’estime de soi commence par se sentir bien dans sa peau et dans sa tête !

Horizon 2000 – All inclusive !
Horizon 2000 est une ASBL active dans le domaine du handicap depuis 1989. Son objectif est d’améliorer l’image de la personne handicapée en Belgique et de favoriser son inclusion. Pour ce, l’ASBL développe différents outils de sensibilisation à l’attention des médias, du monde scolaire ou encore des entreprises. En 2019, pour ses 30 ans, l’ASBL a décidé de marquer le coup en organisant un spectacle d’envergure mêlant différentes formes artistiques (chant, théâtre, danse) : « All Inclusive ». Sa particularité ? Etre avant tout inclusif. Ainsi, parmi la septantaine de participants sur scène, 23 étaient porteurs d’un handicap plus ou moins lourd (physique, sensoriel et/ou mental).  Voulant créer un évènement de qualité,  24 journées de répétition, encadrées par des professionnels, ont été nécessaires au collectif pour monter le spectacle. Le projet « All Inclusive » fut un véritable succès ! Quelques 1218 spectateurs ont assisté à cette performance artistique inclusive lors des 3 représentations données au sein des Ecuries de Charleroi Danse. Chapeau les artistes !

Improcarolo et l’équipe – Construire un événement de l’intérieur
Improcarolo commence à être bien connu dans la région. Les adhérents et participants affluent et deviennent de plus en plus nombreux à faire vivre cet art qu’est « l’impro ». Mais le hic quand autant de monde commence à participer, c’est qu’il commence à être difficile de connaître tout un chacun et de conserver la dimension familiale d’une association qui a commencé autour d’une dizaine de personnes. C’est là que l’idée nait de rassembler tout le monde : Oui mais comment ? Eh bien facilement en réalité ! Tout le monde réclame « plus de matchs » entre les participants… Eh bien organisons ça tous ensemble ! Tout le monde a mis la main à la pâte des plus jeunes aux plus âgés, des plus néophytes aux plus expérimentés : Du début à la fin du concours, tout a été co-construit et co-géré entre participants avec pour seule implication de l’asbl : le soutien logistique. Une édition qui a permis de répondre à toutes les attentes du public : Plus de matchs. Mais surtout plus de nouveaux amis au sein de leur activité préférée !

Je nage dans le bonheur – Grandir avec des valeurs
En 2015 est créée l’asbl « Je nage dans le Bonheur » suite au constat d’un de ses fondateur maître-nageur et éducateur au niveau de de l’épanouissement du jeune.

Son but est d’apprendre aux jeunes à se découvrir et, via des activités ludiques, à se développer vers l’âge adulte, tout en sortant du contexte scolaire, familial ou de vie.

L’asbl a développé 3 axes :

–              Les cours de natation individuel ou collectif pour l’apprentissage ou le perfectionnement.

–              Des activités d’animation extra-scolaires pour les enfants de 4 à 14 ans : ateliers pour s’exprimer et prendre de l’assurance, ateliers conversationnels multigénérationnels « Dis-moi », ateliers de détente et de bien-être…

–              L’organisation de stages à thème pendant les vacances scolaires avec pour but l’épanouissement  et l’éducation des enfants.

L’objectif est d’inculquer des valeurs aux jeunes dans un cadre différent.

Jeunes en forme – Sport plaisir et sport culture
La création de l’ASBL, en 2018, à Namur, découle de l’envie de professeurs d’éducation physique de promouvoir le sport et la santé auprès des jeunes et moins jeunes en les incitant à augmenter leur temps d’activité physique hebdomadaire et d’aller au-delà des deux heures de sport proposées par l’école sur la semaine. L’asbl a ensuite étendu son programme aux adultes avec des activités régulières comme les cours de natation et occasionnelles comme les Morning Runs, joggings matinaux, les Alleycats Run, courses à vélo destinées aux coursiers ou les Run & Beer qui allient la course et la dégustation de bières.  Ces activités sont toutes encadrées par des bénévoles.  Un projet pour l’avenir : allier course et culture, du jogging rythmé par la découverte de lieux culturels emblématiques sur Namur. Prochain évènement de l’association :  03/11, Alleycat Run Ep.1. Leur mantra : « Nous nous bougeons pour vous faire bouger ».

La compagnie des nouveaux disparus – Le festival Mimouna ou un théâtre pas comme les autres
Aller au théâtre, une démarche facile pour tous les jeunes ? Non, évidemment que non ! Et si le théâtre venait dans mon quartier ? Et si le théâtre se jouait sous chapiteau ? Et si je devenais acteur de théâtre ?  C’était l’idée de Jamal Youssfi, directeur artistique et 19 ans plus tard, pari réussi ! En 2000, il est contacté pour participer à la Zinneke parade. Il se rend compte que les jeunes en veulent plus. Il créera la pièce « le mariage de Mimouna » et prolongera ensuite l’action par un festival annuel permettant à click here 200 jeunes en moyenne, âgés de 6 à 20 ans, de monter sur les planches. Le festival Mimouna, ce sont des ateliers de créations théâtrales mis en place de septembre à fin novembre dans une vingtaine de maisons de quartier, maisons de jeunes ou tout type d’associations travaillant avec un public jeune à Bruxelles et en Wallonie. La Compagnie des Nouveaux Disparus coordonne ce projet et propose aux associations participantes la décentralisation d’animateurs de théâtre, un soutien technique et logistique et son expertise. Mimouna est une opportunité pour les jeunes d’utiliser l’outil théâtral afin d’exprimer leur vécu, leurs ressentis et leurs désirs par rapport à la société et au monde. Le festival se joue sous le chapiteau de la Compagnie à Schaerbeek toujours le dernier week-end de novembre. Et pour que l’accès à la culture pour tous soit une réalité, l’entrée est gratuite !

La Consoude – Laboratoire d’initiatives sociales, citoyennes et socioculturelles
La consoude, c’est cette petite plante aux mille vertus : soigner les douleurs musculaires et articulaires, cicatriser les blessures, traiter les « bleus », les entorses et favoriser la cicatrisation des blessures. « La Consoude », depuis janvier 2019, c’est aussi cette association de bénévoles qui propose dans un lieu emblématique, ancien couvent de la rue Bethléem à Charleroi, de développer des activités dont la vocation essentielle est de nouer et consolider les liens entre les habitants du quartier et plus largement, entre les personnes et les différentes institutions carolos. 1000 m² d’espace pour soigner notre créativité, cicatriser nos blessures sociales, traiter nos carences culturelles et cicatriser nos manques de solidarité.


La Maison Ouverte – “Facile à dire”
« Facile à dire », voilà le nom du jeu crée par les parents et les animateurs de la Maison Ouverte de la Docherie.

Cette Halte-Accueil sociale mise sur la prévention, la réinsertion de toute la famille, la stimulation de l’enfant et l’accompagnement des parents dans leur rôle.

Et ce jeu fonctionne ! Surtout en interne pour l’instant.

Le souhait est de le partager avec d’autres structures…il ne reste plus qu’à l’éditer de façon professionnelle ! … Facile à dire mais pas facile à faire… un petit coup de pouce serait le bienvenu !

La Porte ouverte – Oxygène
En 1996, une douzaine de parents d’accueil décident de s’associer et de créer l’ASBL « La Porte Ouverte ». Son objectif est d’améliorer le bien-être des familles qui accueillent un enfant placé en leur offrant un soutien multiple : des permanences d’écoute, des espaces de rencontre et de partage, un service d’informations, etc. A ce jour, La Porte Ouverte, qui ne fonctionne qu’à l’aide de bénévoles, est la seule du genre en Belgique francophone. Un des projets phare de l’ASBL est l’organisation chaque année, depuis 15 ans, du stage « Oxygène ».  Celui-ci offre l’opportunité à une soixantaine de jeunes placés en famille d’accueil de partir en vacances durant une semaine (Toussaint) et de se retrouver entre pairs. Si cette parenthèse permet aux enfants de « s’évader », elle offre également une bulle « d’oxygène » importante aux familles d’accueil. Ce stage bien que salutaires pour les enfants et les parents a néanmoins un coût. Ainsi, afin que celui-ci n’incombe pas entièrement aux familles d’accueil, les bénévoles de l’ASBL font chaque année un long et formidable travail de recherche de fonds pour permettre de financer ces stages.

Le Bois Roussel – Une journée = un objectif
Le Bois Roussel  à Montigny-Le-Tilleul est un service d’accueil de jour pour personnes en situation de handicap créé en 1989 à la demande des parents souhaitant trouver une alternative à l’internat ou aux entreprises de travail adapté. Au début l’asbl pouvait accueillir 13 personnes ; maintenant elle en accueille 25.

La philosophie du centre est la mise en valeur des potentialités de la personne handicapée en travaillant sur une prise en charge coordonnée avec le milieu habituel de vie et le contexte socio-familial, l’autonomie de la personne, l’ouverture sociale et l’intégration dans l’environnement social, la « productivité » et le travail utile. Le centre a développé depuis  3 ans un atelier  « apiculture » : ils disposent de 7 ruches.

Le premier travail a été l’approche de l’apiculture avec les résidents par le biais de débats, documentations, reportages. L’étape suivante  était l’achat du matériel toujours en compagnie des résidents et notamment les combinaisons de protection et terminer par «  l’apiculture » proprement dite.

L’atelier est animé par un éducateur qui a suivi lui-même une formation auprès d’un apiculteur de Jumet. L’apiculture se travaille toute l’année : en hiver, il faut nourrir les abeilles, au printemps nettoyer et changer les cadres, et en été la récolte du miel. Actuellement, il y a deux récoltes de miel par an. L’apprentissage est donc acquis au fur et à mesure des mois et années.

En février 2019, un nouvel atelier voit le jour : l’atelier « multimédia » axé sur :

1° l’écriture et la réalisation du livret « Le petit Ecureuil » relatant la vie du Centre et de ses résidents.

2° Répondre aux demandes privées des résidents sur le multimédia comme l’utilisation du Gsm,  ou le téléchargement de musique.

Les résidents arrivent chaque matin avec un objectif et savent qu’en fin de journée l’objectif sera atteint.

Le Chadwé – Nos astons fièrs dè yèsse walon !
L’association à plus de trente années d’existence et a pour but de faire perdurer la langue wallonne auprès des enfants par l’organisation d’activités et la création de jeux de société.

Les jeux sont réalisés par les bénévoles de l’association  et celui ayant eu le plus de succès est le Walokwiz : c’est un jeu de plateau ressemblant au jeu de l’oie avec des questions et épreuves relatives au vocabulaire wallon et à la culture wallonne.

L’association organise le concours de récitation wallonne et un stage de carnaval. Dernièrement un CD de chansons wallonnes a été réalisé par et pour les enfants. Le but est d’apprendre aux enfants le vocabulaire wallon et de permettre aux ainés de ne pas l’oublier.

Le Clos du Chemin Vert – Comme à la maison
L’asbl existe depuis 1969, d’abord sous l’appellation « Home St Joseph Maison des enfants » avant de prendre, en 1977, la dénomination qu’on lui connaît aujourd’hui.  Les responsables tentent d’instaurer de nouvelles méthodes éducatives visant à permettre aux jeunes de mener une vie plus proche d’une vie familiale réelle. À Chimay, cette institution de l’aide à la jeunesse héberge des enfants en difficulté et en accompagne dans leur milieu familial. Âgés de 0 à 18 ans, ces enfants connaissent déjà de grandes difficultés dans leur quotidien. Le Clos du Chemin Vert est donc là pour les accueillir, les soutenir et travailler avec eux pour leur offrir un meilleur avenir. L’intelligence de ce projet c’est aussi de se repositionner pour pouvoir s’adapter aux nouveaux enjeux du secteur : Groupement d’employeurs, mutualisation, projets transversaux, dynamisme et interdépendance…

Le Monde des Etoiles – Bookscocooning
L’association le Monde des Etoiles promeut la littérature belgo-belge. Elle a développé une maison d’édition et un centre littéraire et culturel qui dispose d’une bibliothèque et une librairie 100 % belge. De nombreuses activités pédagogiques autour de la lecture y sont proposées. Récemment, l’asbl a lancé un tout nouveau concept : le “Bookscocooning”. Cette activité atypique consiste à lire un livre dans un chouette cadre et dans des conditions optimales de confort et de bien-être !

Le Relais social de Charleroi – Le travail social 2.0
Le Relais social est un réseau de services privés et publics qui a pour objectif la lutte contre le sans-abrisme. Le Relais social propose en 2018 et 2019, en collaboration avec le CPAS de Charleroi, un cycle de conférences relatif au travail social. En 2018, une 1ère conférence abordait l’évolution de la sécurité sociale, une seconde abordait l’évolution du monde du travail et de la concertation sociale et une 3ème l’évolution du monde industriel. D’autres conférences auront lieu en 2019. Le projet voit le jour afin de comprendre les difficultés des travailleurs sociaux et de trouver des pistes et des outils afin de pouvoir améliorer leur quotidien. Un cycle de conférences est composé de différents volets :

Un volet informatif : Comment l’état social est né ? Comment les travailleurs sociaux sont-ils nés ?  Un volet outils : Présentation d’outils permettant aux travailleurs d’améliorer leur quotidien. Et un volet débat : Dialogue et débat entre travailleurs et direction et autres intervenants. Ce cycle de conférences permet de visualiser le travail social à travers le temps, de prendre le temps de la réflexion, d’élaborer des pistes et trouver des solutions afin d’opérer un retour réflexif sur les fondements d’un métier (travail social) dont il convient de rester fier tout en en pensant les conditions institutionnelles, organisationnelles de mise en œuvre »

Le Triangle – Un accueil plus que familial
Le milieu du sans-abrisme et de la grande précarité est toujours difficile à vivre dans l’individualité et peut être encore plus difficile à vivre dans des cas familiaux. Quand les places en accueil de nuit sont compliquées à trouver pour des personnes seules, une famille ou un couple peut éprouver de réelles difficultés à rester uni. C’est pour cela que l’asbl Le Triangle a mis en place tout un service d’accueil (de journée, d’hébergement, d’accompagnement, etc.) réservé aux familles et aux couples. Le point d’honneur est mis au maintien des liens afin de ne pas séparer les personnes dans divers services. De quoi garder espoir, l’union fait la force !

Le Vignoble du Martinet/ Vins et Gourmandises de Wallonie – Quand “faire du vin” devient un enseignement !
Quand deux passionnés de vins et de produits wallons se rencontrent avec la vigueur qu’il faut, c’est toujours un résultat incroyable. Leur passion commune et l’envie de transmettre cette envie les a réunis autour d’un projet fou : Un vignoble pédagogique. La mise en place des pieds de vigne a eu lieu il y a peu sur le territoire du Martinet et peu à peu, la nature fait son effet. Les élèves de différentes écoles et les passionnés de la région peuvent venir participer et découvrir la confection d’un vin 100% belge dans notre région 100% carolo !

Les Ateliers de l’Escargot – Les portraits poétiques à la machine à écrire
L’association voit le jour en 2009 avec pour objectif la création d’ateliers d’écriture. Très vite elle développe de nombreux ateliers dont, les ateliers d’écriture pour tous, l’Atelier « récit de vie », Atelier « en classe » pour les élèves du primaire et du secondaire…

L’objectif est d’approcher les gens avec la poésie ; une approche différente et tout en douceur. Récemment l’association a mis en place le projet : « Portraits poétiques à la machine à écrire ».

Ce projet consiste à écrire le portrait de tout un chacun à la machine à écrire lors d’activités ou événements tels que le Festival de la Mouette, le Marché des Culturisités, la bibliothèque de l’UT, le Festival Papier Carbone…. Ils ont compilé presque 200 portraits en une année ! Et les Ateliers de l’Escargot Editions en ont fait un livre. Si une rencontre poétique vous tente, n’hésitez pas !

Les Djoyeux d’Chalérwè – Guindailler pour la bonne cause
Clara et Arthur, baptisés dans le cadre de leurs études, voulaient créer un événement dans le cadre des 350 ans de Charleroi en 2016.  De ce projet, émerge une autre envie… Simon, Alec, Therence, Martin et Arthur créent, à Charleroi, un défilé d’étudiants de tous les horizons et font le le tour des bars. Le défilé passe par des lieux emblématiques : la passerelle du Quai 10, la place Verte, Tutur et Totor, etc. pour se terminer au parc Reine Astrid par une fête.  Vous pourriez vous dire « Quel intérêt ? » Et bien l’intérêt est qu’ils mobilisent 300 étudiants en moyenne et que les bénéfices ont été versés à Faim & Froid. Depuis, ils sont à l’origine du “djoyeux Nowé de Charlérwè” et des djoyeux apéros. Toujours avec la même vocation : reverser les bénéfices à une association qui vient en aide aux plus démunis. A vos agendas car Le 7 septembre 2019, ils remettront ça !

Les Jeux du Caméléon – Entre en jeu
Jouer, ça paraît si simple et accessible à tous, mais si une personne est différente, comment fait-elle ? L’ASBL les Jeux du Caméléon, née en 2014 à Courcelles, palie ce manque en adaptant les jeux de société pour ces publics différents, notamment des personnes en situation de handicap, pour qu’ils soient accessibles à tous, sans discrimination.  L’association propose une ludothèque adaptée aux personnes en situation de handicap, plus particulièrement dans la région de Charleroi.  Et comme les personnes ne peuvent pas toujours se déplacer facilement, l’association va à leur rencontre dans leur milieu de vie et propose des animations ludiques pour contribuer à leur développement et à leur épanouissement. Et la suite ? Mettre sur pied une ludothèque inclusive et itinérante sur la région de Charleroi ! Les Jeux du Caméléon, une petite structure avec de grands défis !

L’Estrade – Prendre de la hauteur
Que pouvait-il manquer à la commune d’Erquelinnes, joli territoire de Haute-Sambre qui compte un peu plus de 10.000 habitants et un port de plaisance ? Mais un pôle culturel pardi ! C’était sans compter sur la passion dévorante d’une poignée de bénévoles amoureux de leur région qui, partant d’animations pour les enfants sous l’appellation « Kidyland », ont atterri, il y a un an, dans un lieu baptisé du nouveau nom de l’asbl : « l’Estrade ». Ils y proposent des animations en semaine et des événements le week-end. Les petits comités peuvent désormais utiliser les locaux comme outil pour préparer et proposer leur projet. L’asbl propose par exemple : atelier d’écriture qui dirige les gens vers la pratique du slam, atelier guitare sans solfège, atelier beatbox… Ils permettent aux artistes d’utiliser les locaux et, en échange, ils exposent leurs œuvres pendant 1 mois. Les ateliers sont tout public : ados, adultes, séniors…l’idée est de varier les activités pour que les gens se rencontrent. Le week-end, les événements prennent le pas : jam session, concert. Dans le futur, l’asbl souhaiterait proposer des pièces de théâtre. Vous l’aurez compris, les idées et les envies foisonnent pour permettre à tout un chacun de s’élever.

L’Ilot de Jumet – L’accompagnement commence après
Le centre d’accueil L’Ilot de Jumet est un centre d’accueil et d’accompagnement pour sans-abris. Nombreuses sont leurs missions mais récemment et face à un constat alarmant, l’asbl a développé  un nouveau service : l’accompagnement post-hébergement. En effet, après une période plus ou moins longue à la rue, les personnes « relogées » se trouvent très souvent face à de nombreuses difficultés et des services d’aides qui sont généralement réservés aux personnes sans logement. Situation qui mène malheureusement trop souvent à la perte de ce nouveau logement. Pour faire face à cette situation, l’Ilot a décidé de débloquer, sur fond propre, un service qui accompagne au jour le jour les ex-sans-abris dans les démarches et la vie quotidienne de quelqu’un qui retrouve petit à petit les conditions d’une habitation et de tout ce que cela nécessite !

Lilys Editions – Des auteurs belges à l’international !
La passion pour les bouquins et la littérature est très répandue depuis toujours mais Lilys Editions a décidé de pousser les limites mêmes de leur passion. Tous compétents dans différents domaines, ils font face au constat de certains amis auteurs de la difficulté de se faire éditer. Ils décident donc de se lancer eux-mêmes dans le secteur. Un défi incroyable surtout quand on sait que la volonté, uniquement littéraire de promouvoir ces jeunes (ou moins jeunes) auteurs est pris en charge intégralement par l’association. Graphistes, webmasters et autres se mettent au travail autour de l’écrivain pour l’accompagner et le propulser dans des salons du livre de Paris à Taipei en passant par Genève prochainement. Et tout ça partait de Charleroi… !

Médecins du Monde et partenaire – Le médibus, quand les soins se déplacent
Tout le monde connait Médecins du Monde, ONG mondiale d’assistance médicale, mais on sait parfois moins ce qui se passe au plus près de nous. Plusieurs associations travaillant dans le secteur de la grande précarité ont contacté Médecins du Monde avec un constat : Les personnes qui ont le plus besoin de soins n’ont pas toujours la possibilité de se déplacer pour se soigner… Le médibus était né. Tout un panel d’accompagnants liés de près ou de loin aux soins se réunissent chaque semaine et investissent des lieux-clés pour aller à la rencontre du sans-abrisme, de la prostitution, de la (très) grande précarité, etc. pour parfois simplement les accueillir, échanger quelques mots ou procurer les premiers soins. Du dépistage aux changements de pansements, tout ce qui est possible de faire pour mieux vivre les « bobos du quotidiens » qui peuvent malheureusement devenir bien pire sans un peu de présence professionnelle.

MicroStart – Entreprendre sans frontières
Créée en 2010, microStart est l’une des organisations européennes les plus dynamiques et innovantes dans le domaine du microcrédit professionnel. Depuis 2014, microStart assure la présidence du Réseau Européen de microfinance qui fédère plus 80 organisations européennes actives dans ce domaine. MicroStart promeut une vision où chaque homme ou chaque femme, quel que soit son revenu, son niveau d’éducation ou son origine, dispose d’un droit fondamental à l’initiative économique qui leur permet de prendre leur destin en main. Mais comment entreprendre lorsqu’on est en situation précaire et tellement loin des réalités administratives en Belgique ? Comment dépasser le choc culturel entre la culture de l’écrit si ancrée en Belgique et d’autres traditions ? L’asbl microStart répond à cette problématique avec le kit « Entreprendre sans frontières », outil pédagogique qui permet de dépasser la peur d’entreprendre : repères théoriques et fiches d’animations, vidéos de témoignages et carnet d’adresses utiles. Cet outil existe en français, anglais, et bientôt en arabe.

Persée – On les appelle les enfants parqués
Le roi d’Argos, averti par un oracle que son petit-fils le tuera, enferme sa fille dans une tour. Zeus la séduira néanmoins et Persée naîtra de cet amour. Alerté par les cris de l’enfant, le roi l’enferme dans un coffre avec sa mère et les jette dans les flots. Ils échoueront sur une île et seront recueillis par un pêcheur.

Près de 300 enfants de 0 à 6 ans sont placés en hôpital chaque année pour des durées potentiellement longues, faute de places dans les structures adaptées. Ils vivent à l’hôpital mais ne sont pas malades. C’est un constat que fera un couple confronté à l’hospitalisation d’un de leurs 5 enfants. Ils décident alors, en tant que « citoyens », de réagir : après près de 2 ans de renseignements et de recherches, ils décident de fonder, début 2019,  l’ASBL « Persée » qui accueillera 15 enfants de 0 à 3 ans, en difficulté ou en danger, pour lesquels aucune solution ne peut être trouvée. La structure d’accueil est le château de Thieusies, un cadre de choix pour grandir et s’épanouir. L’asbl est parrainée par Polo M’Poku, capitaine du Standard  et est déjà soutenue par quelques grands noms.

Mais les besoins sont énormes, en attendant de recevoir les agréments qui permettront d’avoir accès aux subsides de l’Aide à la Jeunesse.

Poney Club de Buisseret – Psychomotricité en famille
Et si le poney permettait de renforcer le lien qui existe entre un enfant et ses parents ? C’est en tout cas le concept que l’asbl Poney Club de Buisseret a développé. Les poneys de la ferme équestre pédagogique sont mis à disposition des familles afin de soutenir la parentalité. Les jeunes enfants s’amusent avec leurs parents lors de séances de jeux, de promenades ou de psychomotricité. De quoi se créer de beaux souvenirs autour d’un animal bien sympathique !

Quai 10 – Se rencontrer autour du jeu vidéo
Le Quai 10, bien connu pour la filmographie qu’il propose au jour le jour est aussi un lieu bien particulier pour le … « gaming ». Bien au-delà de l’aspect récréatif, le jeu vidéo a un véritable potentiel culturel et pédagogique et ça, le Quai 10 l’a bien compris. Le jeu vidéo y est présenté dans toute sa diversité : Du jeu réalisé pour un mémoire étudiant aux jeux mythiques tout en passant par les studios indépendants, les animateurs de l’équipe peuvent développer avec vous l’envers du décor et les différents aspects que les jeux peuvent susciter. Dans cet espace gaming, pas de vision élitiste mais un véritable accompagnement de tous les visiteurs. Du « gamer pro » aux plus néophytes, tout le monde y trouvera ce dont il a besoin !

Quartier Monceau Parc – Charleroi, un vent d’Ouest
20 ans déjà que les habitants, les associations, les entreprises de Monceau travaillent l’animation et l’amélioration du cadre de vie dans leur quartier. Grâce à un financement de la Ville de Charleroi dans le cadre de l’appel à projets initiatives citoyennes, un groupe d’habitants a travaillé pendant plus d’un an à la réalisation d’un livret reprenant l’historique des rues, des images d’archives et des images actuelles, des anecdotes… Chacun a mis ses connaissances, ses contacts à profit du projet ! Fin 2016, le livre « Charleroi : un vent d’ouest » était présenté au public accompagné d’une balade découverte et d’une exposition.

Rezippons la terre – bien plus que de la couture
L’association est créée en 2013 dans la région de Châtelet avec pour objectif de créer une solidarité locale par la récupération de textile. Très vite elle développe un grand nombre d’activités dont récemment (2018) un club de couture composé de 6 ou 7 dames. Elles ont rapidement acquis des connaissances de base pour recycler et ce via la couture.  Suite à une demande d’une infirmière de la résidence Pierre Paulus de Châtelet, le club de couture à confectionné des tapis d’éveil (15)  pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Il fallait utiliser différentes matières, des boutons, tirettes afin de stimuler les sens et éveiller la curiosité. Le but de la réalisation de ces tapis est de stimuler les sens des résidents souffrant de cette maladie. Les créatrices ont pu apporter les tapis aux résidents et ce fut un moment fort en émotion.

Ce club de couture est composé de personne que la vie n’a pas épargné mais en réalisant ces créations, elles ont pu se rendre utiles….

TEP Afrique – Rencontres interculturo-générationnelles
Présent sur le terrain avec de nombreuses associations dans le domaine de l’interculturalité depuis des années, TEP Afrique asbl propose cette année un projet qui lui ressemble : Une rencontre insolite qui va devenir une véritable bouffée d’air pour tous. Dans les maisons de repos, il n’est pas rare de voir des personnes âgées seules et qui en souffrent. D’un autre côté, les primo-arrivants en apprentissage manquent souvent de personnes avec qui s’entrainer au français ou simplement de contacts en Belgique. C’est là que TEP Afrique a réussi le combo incroyable : de simples rencontres entre primo-arrivants et résidents de maisons de repos, de réelles amitiés et relations se sont créées avec comme final un spectacle ayant réuni les résidents, les bénévoles, les stagiaires, etc. Tous ensemble autour d’un point commun : L’envie de communiquer !

Trempoline/Tremp’ose – Oser un processus de rétablissement
Faut-il encore présenter l’asbl Trempoline qui a soufflé ses 30 bougies en juin dernier ? Trempoline est une Communauté Thérapeutique pour personnes dépendantes de produits licites ou illicites. Depuis une année, l’asbl a osé un nouveau projet : Tremp’Ose ! Centre de jour situé à Montignies-sur-Sambre, Tremp’Ose est une structure intermédiaire entre les structures qui travaillent dans la rue pour les personnes dépendantes et les institutions comme les hôpitaux ou les centres de postcures. L’idée est d’aller chercher celles et ceux qui se perdent entre ces structures, celles et ceux qui pensent que le rétablissement est inaccessible, celles et ceux qui n’osent pas ou plus. Entre un axe d’accueil inconditionnel et un programme communautaire axé sur le rétablissement, Tremp’Ose rétablit le lien aux autres mais aussi le lien à soi. L’aide est inconditionnelle et gratuite. Le projet est soutenu par le Grand Hôpital de Charleroi et Médecins du Monde. Il a démarré en janvier 2018. En une année, le centre comptabilisait 1100 entrées pour 120 personnes différentes accueillies. Parmi ces personnes, certaines sont devenues abstinentes, ou ont une consommation plus contrôlée, des gens ont retrouvé un logement, un job, un suivi médical… L’institution caresse plusieurs espoirs : plus de moyens financiers pour plus de moyens humains afin d’ élargir les temps d’accueil et pérenniser la structure. A bon entendeur…

Pour une visite des lieux, suivez le guide : https://www.telesambre.be/un-centre-daccueil-pour-les-personnes-confrontees-la-drogue-ouvert-ses-portes-charleroi

Wake up Together – Un point commun, un objectif commun : Mieux vivre ensemble !
Wake Up Together, c’est avant tout une bande d’amis qui ont un point commun : l’amour de la nature et du monde qui les entourent. Chacun y apporte ses connaissances pour œuvrer, à son échelle, vers un monde meilleur. C’est ainsi qu’en juin 2018, ils prennent la décision de se rassembler pour agir en commun mais surtout dans la bonne humeur qui leur est propre dans divers projets pour l’environnement. Leur première année a été marquée par leurs premières réalisations d’objectifs : Création de zones de cultures partagées, construction d’abris pour la faune sauvage, activités de sensibilisation avec les plus jeunes, ramassages de déchets,… Ils s’attaquent à tous projets qui pourraient aider à vivre en meilleure harmonie avec ce qui les entoure !

 

Votez